Tanitnews

Le FN réclame des sanctions sévères — Lait contaminé Lactalis


L'usine Lactalis de Craon (Mayenne), incriminée après la contamination à la salmonelle de laits infantiles, est toujours à l'arrêt complet, a assuré mercredi 3 janvier 2018 à l'AFP la direction du groupe, contredisant des informations du Canard Enchaîné du même jour. Le 10 décembre, c'est le gouvernement qui a annoncé un retrait massif de produits issus de l'usine de Craon, et le 21 décembre, Lactalis a procédé au rappel de l'ensemble de ses laits et autres produits infantiles fabriqués dans cette usine depuis février.

Chargés des investigations, les gendarmes de la section de recherches d'Angers et de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) vont maintenant devoir démêler le vrai du faux. Telle est la question que pose Le Canard enchaîné. Pour sa défense, il souligne aussi qu'une obligation de notification n'existe que lorsque une non-conformité a été décelée sur un produit mis sur le marché. Et en novembre, quelques semaines donc après la venue des experts de la DDCSPP mais avant le début de la controverse, cette constatation avait été confirmée par d'autres analyses. Ce n'est pas le cas ici, car les salmonelles en cause n'étaient présentes que sur du matériel annexe. Aurait-il dû prendre malgré tout les devants?

"Cela arrive souvent. Des usines, voire des produits, sont régulièrement contaminés par la salmonelle. Ce qui est sûr, c'est que le lait collecté n'est pas en cause: la contamination a une origine industrielle". D'où la sensibilité autour de cette affaire, dont le séquençage et les responsabilités pourraient être étudiés dans le cadre d'une procédure judiciaire. Si les contrôles dans les laiteries sont stricts et nombreux (40 pour une brique de lait UHT avant sa sortie d'usine), tous savent que personne n'est à l'abri d'un tel scandale, sur des foyers de bactérie apparaissant facilement.

"On va de révélation en révélation".

La Corée du Nord rétablit la ligne téléphonique avec le Sud
"Le ministre américain de la Défense, Jim Mattis, a cependant affirmé que cette décision n'avait rien de politique". Ce canal de communication entre les deux Corées sera de nouveau opérationnel à partir de mercredi 3 janvier.

Entre les autorités sanitaires et Lactalis,"qui couvre qui?", s'interroge donc Quentin Guillemain, président de l'association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles.

Le site de production de Craon a été fermé et une enquête demandée mais...

... Le Canard enchaîné révèle qu'une inspection sanitaire de routine du site de Craon aurait été effectuée au mois de septembre par la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), une instance de contrôle rattachée au ministère de l'Agriculture, mais n'aurait détecté aucune anomalie.

"Les contrôles qui avaient été mis en place en septembre, (.) ont été faits sur un site qui ne correspond pas à l'endroit où est produit le lait infantile", s'est justifié au micro de FranceInfo le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Stéphane Travert, "l'usine de Craon c'est un site très important dans lequel il y a plusieurs usines".

Articles Liés

Commentaires