Tanitnews

A l'Onu, la Russie et les Etats-Unis s'écharpent sur l'Iran


"Le mépris du régime iranien pour les droits de son peuple est largement documenté depuis de nombreuses années", a-t-elle souligné, assurant que les États-Unis resteraient du côté des Iraniens "qui cherchent la liberté pour eux-mêmes, la prospérité pour leur famille et la dignité pour leur nation ".

"C'est à l'Iran de régler ses propres problèmes", a asséné Nebenzia en évoquant "une situation interne (qui) est en train de se normaliser" et en accusant Washington de "gaspiller l'énergie du Conseil".

"En 2018 nous ne resterons pas silencieux", a pour sa part martelé l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, qui a donc convoqué cette réunion dès le 2 janvier, provoquant des dissensions entre ses 15 membres.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a critiqué la réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les récentes manifestations en Iran et l'a qualifiée de "maladresse de la politique étrangère" de Washington, a rapporté samedi l'agence de presse Tasnim.

La France met en garde contre un risque d'"instrumentalisation" de la situation, et appelle à la "vigilance" sur la question de la liberté d'expression en Iran.

Doha: Le titre pour Monfils
C'est le 7e titre en carrière pour Gaël Monfils, qui va gagner quelque place au classement ATP où il pointait à la 46e place. Retrouvez également le direct de RMC et suivez-nous surTwitter et Facebook .

L'ambassadeur de France, François Delattre, a déclaré que les manifestations antigouvernementales en Iran ne constituent pas une menace pour la paix et la sécurité internationales.

Selon son homologue iranien Gholamali Khoshroo, Téhéran dispose de "preuves tangibles " qui montrent "très clairement " que les manifestations étaient dirigées de l'étranger.

Il s'agissait de la toute première réunion du Conseil de sécurité pour 2018 après des vœux d'"unité" formulés le 1er janvier par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Elle a parfois comporté des slogans plus politiques antigouvernementaux, et des violences ont fait 21 morts, en majorité des manifestants. "Les terroristes en conflit avec les forces de sécurité iraniennes dans la ville de Piranshahr, dans le nord-ouest de l'Azerbaïdjan occidental, ont tué trois militaires", selon le communiqué.

L'Iran fait l'objet de lourdes sanctions économiques américaines depuis la révolution islamique et le renversement du shah d'Iran en 1979, qui ont par la suite été renforcées à plusieurs reprises.

Articles Liés

Commentaires