Tanitnews

Saint-Étienne-du-Rouvray : un raté de la police ?


Dans une enquête Mediapart affirme que les services de renseignement de la préfecture de Paris avaient eu des informations sur le projet d'attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray mais que l'information avait trainé à être transmise en raison des congés d'été.

Le Renseignement français dans la tourmente. Pendant ce temps, Adel Kermiche publiera plusieurs messages inquiétants sur Telegram jusqu'au jour de l'attentat où il demande à ses abonnés de "partager " un contenu à venir, qualifié "d'exceptionnel ". Me Christian Saint-Palais, conseil de la sœur du père Hamel, se dit lui " assez atterré par ce qui est révélé, si les faits sont avérés. C'est ce qu'a déclaré ce matin Hubert Wulfranc, ancien maire communiste de Saint-Etienne-du-Rouvray (2002-2017), désormais député de la 3e circonscription de la Seine-Maritime.

L'attentat survient et la DRPP se rend compte de sa défaillance. En plein cœur de l'été, mi-juillet, la hiérarchie de ce policier qui doit valider l'écrit est soit en vacances, soit débordée et passe à côté. "Il y a eu une tentative de rétropédalage, mais cela n'a pas marché comme prévu", confirme un agent au site d'information.

Fourcade s'adjuge la poursuite et signe un doublé
Lors de sa victoire sur la mass start du Grand-Bornand, le leader du général avait levé le poing après son dernier tir. Le Français n'a signé qu'une seule faute au tir, Johannes Boe en concédant deux de plus.

Comment? Selon Mediapart qui a fait paraître son enquête jeudi 4 janvier, la DRPP n'a pu transmettre ses renseignements à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et, surtout, a post-daté des notes pour minimiser sa responsabilité. "Si les autorités reconnaissent l'existence d'une note rédigée quatre jours avant l'attentat, elles assurent qu'elle " ne comportait pas de caractère d'urgence " et qu'elle " a suivi le circuit habituel de validation ", assure la PP dans un communiqué. Cette note du 22 juillet " identifie un individu qui donne des cours à la mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray qui appelle, sur les réseaux sociaux, les 'fidèles' à le rejoindre dans le but de former un groupe à vocation terroriste. La préfecture indique également que l'auteur de la note a rapidement fait le lien, le 26 juillet, entre l'attentat et l'individu qu'il avait identifié. Et c'est seulement par la suite que la DRPP a informé les enquêteurs avec une note datée du 26 juillet.

Me Mehana Mouhou, avocat de deux victimes de l'attentat, a annoncé à l'AFP qu'il allait "solliciter du juge d'instruction la déclassification totale des documents classés secret-défense afin que toutes les pièces soient versées au dossier ". La vérité est due aux victimes.

Articles Liés

Commentaires