Tanitnews

Le patron d'Intel assure que les failles de sécurité sont contenues


Ces deux failles, dont l'ampleur est gigantesque étant donné qu'elles concernent la quasi-totalité des appareils informatiques, peuvent permettre à des hackers chevronnés d'accéder à des données confidentielles au moment où elles sont traitées par le processeur. Si Spectre affecte des processeurs conçus par une large variété d'entreprises, Meltdown concerne exclusivement les processeurs Intel produits depuis 1995. Aucun ordinateur, smartphone ou tablette ne pourrait fonctionner sans ces composants miniaturisés, sorte de centres nerveux qui exécutent les programmes informatiques. Il décrypte pour Le Point ces deux failles géantes.

Spectre et Meltdown, dévoilées le 1er janvier, sont les premières catastrophes informatiques de 2018.

Luke Wagner, ingénieur logiciel chez Mozilla, explique que la faille permettrait "à partir d'un contenu internet de venir lire les informations privées".

Pour éviter toute possibilité de piratage, Apple de son côté "conseille de ne télécharger des applications que depuis des sites sûrs, comme l'App Store".

L'autorité allemande en charge de la sécurité informatique (BSI) n'a, elle non plus, pas constaté à ce jour d'"exploitation active" de ce problème de sécurité, mais a néanmoins recommandé aux acteurs du secteur de se protéger "le plus rapidement possible". Plusieurs "class actions" ont déjà été lancées contre Intel aux États-Unis.

Javier Pastore enfin de retour — PSG
Thiago Silva (capitaine du PSG , vainqueur à Rennes 6-1): "On savait que ce serait difficile de revenir à ce niveau". Je ne sais pas s'il y aura une sanction, il faut voir avec Antero .

L'alerte s'est doublée vendredi d'interrogations au sujet de ventes d'actions par le patron d'Intel.

La patron d'Intel Brian Krzanich, en pleine tourmente, a assuré lundi que les conséquences des failles de sécurité qui touchent l'industrie des micro-processeurs étaient limitées grâce à une collaboration "remarquable" entre les entreprises technologiques.

Il faut dire que c'est la première fois que l'ensemble de l'écosystème -Amd, ARM, Intel et d'autres- ont collaboré très étroitement pour limiter les risques de ces failles.

Cette vente "n'a pas de lien" avec l'affaire des failles de sécurité, a assuré à Bloomberg un porte-parole de la société, assurant que M. Krzanich avait exercé des options selon un calendrier établi à l'avance, et automatisé.

Articles Liés

Commentaires