Tanitnews

Droits de l'homme : Samsung attaqué par des ONG


L'association Sherpa, qui défend les victimes de crimes économiques, va déposer plainte, jeudi 11 janvier, contre le groupe Samsung pour pratiques commerciales trompeuses, selon les informations de France Inter. Elles dénoncent "des violations des droits humains" dans les usines chinoises du leader mondial des smartphones. "Nous demandons à la justice de sanctionner cet écart inacceptable entre ces engagements éthiques et la réalité constatée dans les usines telle que décrite par les ONG de terrain", déclare Sherpa dans un communiqué.

Ce combat n'est pas nouveau pour Sherpa et Peuples solidaires qui enquêtent depuis 2012 sur le cas Samsung.

En 2014, ces deux associations avaient déjà porté plainte contre la filiale française de l'entreprise. Mais les associations affirment disposer de nouveaux éléments démontrant le recours au travail des enfants, ainsi que des conditions de travail indignes et dangereuses au sein des usines chinoises. Les ouvriers travaillent souvent 12 heures par jour, six jours par semaine. Et, notamment, selon la plainte que notre journal a consultée, "des conditions de travail particulièrement inhumaines dans ses usines en Chine et en Corée du Sud où sont fabriqués les produits exportés sur le marché français ". La France dispose depuis mars 2017 d'une nouvelle loi sur le devoir de vigilance des multinationales, qui les contraint à "prévenir les atteintes graves envers les droits humains et les libertés fondamentales, la santé et la sécurité des personnes ainsi que l'environnement", y compris envers leurs fournisseurs.

La maison de Johnny Hallyday est en vente, voici son prix estimé
Particulièrement attachée à la ville de Los Angeles, Laeticia Hallyday a décidé de retourner s'y installer avec ses filles Jade et Joy .

Alors que le parquet vient juste d'ouvrir une enquête préliminaire sur Apple pour " obsolescence programmée ", à la suite d'une plainte déposée par l'association HOP, c'est désormais au tour de son concurrent coréen d'être pointé du doigt, en raison de ses pratiques éthiques.

Contacté, Samsung France est, de son côté, catégorique: "Samsung respecte scrupuleusement les normes et réglementations locales et internationales en matière". Il est question notamment du travail des enfants, contre lequel Samsung dit appliquer une tolérance zéro mais qui existerait malgré tout selon les rapports de plusieurs ONG.

Articles Liés

Commentaires