Tanitnews

La grande distribution convoquée à Bercy ce jeudi soir — Produits contaminés Lactalis


Et il n'a pas ménagé Lactalis, qu'il a qualifié "d'entreprise défaillante".

Auparavant, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, en charge du dossier, avait indiqué lors d'une conférence de presse que 91 points de vente sur les 2.500 contrôlés en France "contenaient des produits Lactalis qui auraient dû être retirés de la vente", soit "30 grandes surfaces, 44 pharmacies, 2 crèches, 12 hôpitaux et 3 grossistes".

Etes-vous brioche, baguette, croissant ou Macron?
En effet, pour passer le pallier des 3000€, une candidate devait répondre à une question simple: " Qui a été élu en mai 2017 à l'élection présidentielle en France ".

Le ministre de l'économie veut déterminer les responsabilités dans les failles du rappel des produits concernés par la contamination à la salmonelle. Mais après Leclerc mardi, plusieurs grands distributeurs ont annoncé, ce mercredi, avoir vendu des produits issus de ces lots rappelés: 434 bouteilles de lait infantile et de préparations à base de céréales pour Carrefour, 384 boîtes de lait pour Système U et 52 pour Auchan.

Il a ainsi rappelé avoir dû signer lui-même le 9 décembre un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de quelque 600 lots, soit 11 000 tonnes. J'ai demandé 2 500 contrôles supplémentaires à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Avant de faire le détail des deux enquêtes départementales et nationales, le ministre a dénoncé une "affaire grave, qui a donné lieu à des comportements inacceptables", pointant notamment du doigt la "défaillance" de Lactalis. On baisse la garde c'est-à-dire qu'il y a moins de contrôle sur le terrain et les entreprises qui réduisent leurs coûts pour des logiques de profits, nous exposent à des dangers sanitaires. Je crois que les excuses commerciales qui ont déjà d'ailleurs commencé de la part de certains groupes de grande distribution, les rapports administratifs qui vont s'accumuler ne suffiront absolument pas, a réagi Geoffroy Didier sur Public Sénat. De nouveaux contrôlés seront menés dès la semaine prochaine. Les acteurs de l'industrie agroalimentaire et de la distribution sont incapables d'assurer aux consommateurs une alimentation sûre, tracée et de qualité.

Articles Liés

Commentaires