Tanitnews

Mazda et Toyota régalent Trump avec 4000 jobs aux États-Unis


Donald Trump a qualifié cette annonce de "bonne nouvelle" pour l'économie américaine.

Les constructeurs automobiles japonais Toyota et Mazda vont annoncer l'implantation d'une usine en Alabama, dans le Sud profond des États-Unis, représentant un investissement de 1,6 milliard de dollars américains.

Pour le président américain en guerre contre les délocalisations vers le Mexique, cette initiative pourrait être présentée comme un succès de sa politique. Après avoir étudié une dizaine d'" offres " concurrentes de différents Etats américains, les deux groupes ont sélectionné un espace près de la ville d'Huntsville pour leurs chaînes de production qui devraient employer, à terme, 4.000 ouvriers et assembler quelque 300.000 véhicules par an. Toyota exploite déjà en Alabama une usine de moteurs et y entretient des liens avec plusieurs fournisseurs.

Euralis. Deux sites fermés Yffiniac renforcé
Les sites industriels du groupe sont en outre en "sous-activité chronique", avec un taux de 50% en moyenne. Les démarches pour trouver un repreneur seraient déjà initiées précise le communiqué d'Euralis .

Le président de Toyota, Akio Toyoda, et le directeur général de Mazda, Masamichi Kogai, ont officiellement annoncé sa construction en présence de la gouverneure de l'Alabama, Kay Ivey, lors d'une cérémonie à Montgomery.

Affectés par le déclin du charbon et du textile, l'Alabama mais aussi le Kentucky, le Mississippi, le Tennessee, la Caroline du Sud et la Géorgie ont en effet lancé depuis longtemps une offensive de charme, dès la fin des années 80, pour attirer les groupes automobiles étrangers à coup de subventions publiques, d'abattements fiscaux ou encore de dérèglementation.

Articles Liés

Commentaires