Tanitnews

Pamphlets de Céline : Antoine Gallimard dénonce "un procès d'intention"


Confronté à une levée de boucliers depuis l'annonce d'une éventuelle réédition des pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline, Antoine Gallimard a préféré jeter l'éponge et suspendre ce projet controversé. Il y a deux jours, présent à la Foire internationale du livre de New Delhi, en Inde, le patron de Gallimard campait sur ses positions: "Le livre pour l'instant n'existe pas, alors pourquoi cette polémique?".

"Au nom de ma liberté d'éditeur et de ma sensibilité à mon époque, je suspends ce projet, jugeant que les conditions méthodologiques et mémorielles ne sont pas réunies pour l'envisager sereinement", a indiqué Antoine Gallimard dans un texte adressé à l'AFP.

Antoine Gallimard dit toutefois comprendre et partager "l'émotion des lecteurs que la perspective de cette réédition choque, blesse ou inquiète pour des raisons humaines et éthiques évidentes".

Droits de l'homme : Samsung attaqué par des ONG
Ce combat n'est pas nouveau pour Sherpa et Peuples solidaires qui enquêtent depuis 2012 sur le cas Samsung . En 2014, ces deux associations avaient déjà porté plainte contre la filiale française de l'entreprise .

L'éditeur avait assuré que son "intention est d'encadrer et de replacer dans leur contexte des écrits d'une grande violence, marqués notamment par la haine antisémite de l'auteur". "Je n'ai pas peur de la publication de ces pamphlets, mais il faudra soigneusement l'accompagner", a déclaré le chef du gouvernement dans un entretien au Journal du Dimanche. On n'a pas à pousser les éditeurs à s'autocensurer. La maison d'édition avait prévu, l'année dernière, de publier en mai 2018 un gros volume réunissant Bagatelles pour un massacre, L'Ecole des cadavres et Les Beaux draps, en mai 2018 chez Gallimard, sous le titre Ecrits polémiques. Sous le feu des critiques depuis plusieurs semaines, la maison d'édition a finalement cédé. Les propos, racistes et antisémites, tomberaient aujourd'hui sous le coup de la loi. Remettre ces textes sous les yeux du grand public permet, d'une part, de mieux reconstituer les réalités idéologiques du XX siècle, ce qui est toujours positif et conforme aux devoirs d'un éditeur, mais, d'autre part, peut contribuer à rendre une certaine légitimité à l'antisémitisme, ce qui de toute évidence n'est pas l'objectif de Gallimard.

En octobre 2015, les éditions Robert Laffont ont publié dans une édition critique le texte antisémite de Lucien Rebatet "Les décombres, sans provoquer de remous". Bien qu'ils ne soient pas interdits en France, ils n'ont cependant pas été réédités depuis la fin de la Seconde Guerre. Les premiers 5 000 exemplaires se sont écoulés dès le jour de la sortie de l'ouvrage.

Articles Liés

Commentaires