Tanitnews

Le programme de la mission d'inspection de la CAF au Cameroun


La presse camerounaise a rapporté, mercredi, que depuis l'annonce de la première mission d'inspection de la CAF, le gouvernement a mis les petits plats dans les grands pour convaincre ses hôtes que le pays quintuple champion d'Afrique est en mesure d'organiser la compétition du football la plus regardée sur le continent. C'est aussi ce jour-là que les inspecteurs de la CAF devraient quitter le Cameroun. Sa feuille de route prévoit l'évaluation de l'état d'avancement des travaux d'infrastructures qui permettront une organisation optimale de la plus grosse compétition africaine prévue au mois de Juin 2019.

Initialement, le cabinet d'audit PriceWaterhouseCoopers devait effectuer cette mission, mais il s'était désisté en août dernier, et c'est celui de Roland Berger qui va finalement le remplacer et inspecter le pays-hôte.

Une réunion préparatoire à cette mission d'inspection de la Can s'est tenue lundi à Yaoundé avec la participation des présidents des comités techniques des sites du Comité d'organisation de la Can 2019.

D'après la Crtv, la mission devrait opérer une descente sur le chantier de construction du stade d'Olembé le 12 janvier. Il en est de même des terrains d'entrainement.

Le PC n'avait plus connu cela depuis six ans
IDC souligne que l'année 2017 au total représente une baisse de 0,2% par rapport à l'année précédente. Sur l'ensemble de l'année 2017, la baisse se limite à 0,2% selon les indicateurs publiés par IDC .

Selon le nouveau calendrier, les émissaires de la CAF arrivent dans le pays vendredi pour y séjourner jusqu'au 23 janvier, en vue de la visite des infrastructures sportives, d'hébergement, de communication et autres, dans les villes de Yaoundé, Garoua (nord), Bafoussam (ouest), Douala (littoral), Limbe et Buea (sud-ouest), puis Mbankomo (centre, près de Yaoundé).

Il faut souligner que cette première visite d'inspection de la CAF est très importante surtout quand on tient compte des allégations du président de l'institution faîtière du football africain, Ahmad Ahmad, qui tendaient à remettre en cause la capacité du Cameroun à abriter la CAN.

Rappelons qu'à partir de 2019, 24 équipes prendront part à la CAN au lieu de 16.

Articles Liés

Commentaires