Tanitnews

Le vote qui compliquera la partition — Jérusalem


La loi de Jérusalem votée mardi par la Knesset est une véritable déclaration de guerre pour peuple palestinien.

Il y a quelque temps, le parlement israélien a adopté en dernière lecture la loi sur une Jérusalem unique, qui implique le transfert de souveraineté de toutes les parties de cette ville, que Tel Aviv considère comme la "capitale une et indivisible" d'Israël, à l'État hébreu.

Elle permet également de modifier la définition "municipale " de Jérusalem, certains secteurs de la ville pouvant ainsi "être déclarés comme des entités séparées ", selon un communiqué du Parlement. Une reconnaissance rejetée très massivement par la communauté internationale après un vote à l'ONU qui avait rappelé son attachement à une solution de paix à deux états, avec Jérusalem comme capitale des deux pays. La question de Jérusalem est un des problèmes les plus épineux du conflit israélo-palestinien. "Le mont des Oliviers, la Veille Ville et la Cité de David resteront à nous pour toujours", s'est réjoui Naftali Bennett, ministre de l'Éducation et chef de file du parti national-religieux Foyer juif, à l'origine du texte.

Oslo suspend ses exportations d'armes aux Émirats
Les Émirats font partie de la coalition qui, sous l'égide de l'Arabie saoudite, intervient au Yémen depuis mars 2015. Selon l'ONU, plus de 60 000 personnes ont été tuées et 3 millions de Yéménites ont été déplacés.

Dov Khenin, un élu de l'opposition, est lui d'avis que cette nouvelle loi devrait être nommée "la loi pour empêcher la paix" et nourrit la crainte qu'elle ne débouche sur "un bain de sang".

La coalition de droite au pouvoir en Israël, enhardie par la récente décision américaine sur le statut de Jérusalem, veut désormais pousser son avantage.

Articles Liés

Commentaires