Tanitnews

Theo Francken décrit comme le "Trump flamand" par le New York Times


(Centre national de coopération au développement), Nicolas Van Huffel ne brandit pas la démission de Theo Francken, le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, comme la réponse idoine à la crise soudanaise.

Le New York Times décrit le contexte, les manquements, l'absence d'interprète lors de la procédure et les risques qu'encouraient les ressortissants soudanais lors de leur retour au pays. Francken appréciera, quelques jours après déjà un premier tacle de Van Rompuy qui avait qualifié Charles Michel de "marionnette de la N-VA". "Sa rhétorique est celle d'un populiste de droite, très ressemblante à du Trump. ll ridiculise ses détracteurs sur les réseaux sociaux, se plaint de 'fake news', polarise le débat public et divise l'opinion", assène-t-il.

Bernard Laporte renforce la formation avec 220 emplois créés — FFR
Le rugbyman est cependant associé à Bernard Laporte dans une entreprise de restauration rapide, créée en octobre 2015: Juber . Le souci est que Julien Ory ne rentre dans aucune de ces catégories.

Le quotidien américain New York Times qualifie, dans un article consacré à la gestion par la Belgique des migrants soudanais, le secrétaire d'État à la Politique d'Asile et de Migration de "Trump flamand". Ce n'est pas avec Theo Francken qu'il faut rompre, c'est avec ces pratiques-là. Je suis pour une immigration correctement organisée et contrôlée. Nous accueillons des gens et nous sommes un pays accueillant et nous devons le rester.

Il ajoute: " (.) Depuis plus de 30 ans, la migration a été un désordre complet. Nous avons besoin d'une autre approche. Nous avons besoin de règles claires qui soient strictement respectées. Cette approche est donc absolument juste mais aussi parfois résolue lorsque les circonstances l'exigent. "Si tel était le cas, je ne pourrais pas m'y reconnaître", conclut Theo Francken.

Articles Liés

Commentaires