Tanitnews

Pourparlers intercoréens : Ri Son-gwon critique les médias sud-coréens


Cette réunion sera présidée par le président du CIO, l'Allemand Thomas Bach.

"En faisant cela, explique-t-il, il peut contribuer à ce que les Etats-Unis élaborent une logique passant à des négociations et renversant la situation, de sorte que lorsqu'ils seront prêts à discuter avec le Nord, ils pourront dire que le Nord est sorti de son isolement parce que les sanctions étaient efficaces".

"Je pense que nous venons de franchir un premier pas dans le développement des relations Nord-Sud", a déclaré le leader de la délégation sud-coréenne, Cho Myoung-gyon, après les pourparlers, selon les images tournées dans le village frontalier de Panmunjom, où a eu lieu la rencontre.

Dans un autre communiqué, le gouvernement sud-coréen avait confirmé que la Corée du Nord a décidé d'envoyer une délégation de haut rang aux Jeux olympiques d'hiver en Corée du Sud en février. Le 1 janvier dernier, dans son message de Nouvel An le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un avait fait part de sa volonté d'envoyer ses athlètes à la quête aux médailles.

Le département de la Propagande de l'armée populaire nord-coréenne a menacé de lancer "des assauts indiscriminés, si la Corée du Sud ne cessait pas ses diffusions". Séoul en a profité pour demander des réunions des familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953) autour du Nouvel an lunaire, le 16 février, pendant les JO.

La mythique course s'élancera de Chatou — Paris-Nice
La première partie du triptyque "montagnard" empruntera, le vendredi, la côte de la Colle-sur-Loup proche de l'arrivée à Vence. Les concurrents vont escalader les seize kilomètres qui mènent à la station de La Colmiane au-dessus de Valdebrore, à 1500 m.

Les discussions de mardi entre les deux Corées ne sont "que le début", a promis le président sud-coréen lors d'une conférence de presse. "On dit qu'un voyage entrepris à deux dure plus longtemps qu'un voyage solitaire ".

Les discussions se sont déroulées dans une atmosphère détendue qui tranche avec l'escalade rhétorique habituelle en période de tensions.

A quatre semaines des JO d'hiver de Pyeongchang, tout s'éclaire: les organisateurs abordent en confiance la dernière ligne droite de leurs préparatifs grâce à la confirmation de la présence de la Corée du Nord, qui lève les inquiétudes sur la sécurité et les ventes de billets. La Corée du Nord en a réalisé trois en deux ans. Séoul s'efforce de présenter les JO qui auront lieu à tout juste 80 kilomètres de la DMZ comme une "Olympiade de la paix", mais pour que l'expression prenne son sens, la participation du Nord est essentielle.

Bill Neely, journaliste NBC: "Derrière ces pourparlers demeure la question de la crise nucléaire, et beaucoup, ici à Séoul et à Washington, pensent que les motifs réels de Kim jong-un relèvent d'une stratégie pour tenter de casser l'alliance entre la Corée du Sud et les Etats-Unis". Dans les premiers jours de janvier, le téléphone rouge entre les deux voisins a été rétabli après près de deux ans de silence.

Les deux Corées, qui sont officiellement toujours en guerre, ont déjà défilé ensemble lors des cérémonies d'ouverture des Jeux olympiques en 2000 à Sydney, en 2004 à Athènes et en 2006 à Turin. La taille de la délégation nord-coréenne, de même que son hébergement, qui devrait être financé par Séoul, doivent aussi être fixés. Kim Jong-un est en position de force et tente d'en profiter. Les deux parties avaient exprimé leur souhait d'évoquer des thèmes au-delà de l'olympisme.

Articles Liés

Commentaires