Tanitnews

Des centaines de plaintes déposées contre Lactalis — Lait contaminé


"S'agissant de la modernisation du site de Craon, le président de Lactalis communiquera publiquement sur les causes de la contamination dès qu'elles seront établies".

Bruno Le Maire souhaite ainsi "éviter les retards, les difficultés dans le tri des lots et le risque d'erreur humaine".

Interrogé sur la différence existant entre le nombre annoncé de plaintes de familles et le nombre de cas officiels de salmonellose, Quentin Guillemain a répondu qu'elle lui paraissait révéler un problème de sous-estimation par les autorités sanitaires. Un autre cas reste à confirmer en Grèce. L'usine rouvrira "si on a la preuve que Lactalis a mis en place des actions correctives nécessaires pour chasser la bactérie et prévenir l'apparition de nouvelles", a-t-il précisé, ajoutant que la mesure de fermeture pourrait "durer".

La contamination par des salmonelles de lait pour bébé Lactalis, fabriqué dans cette usine, vire à la catastrophe industrielle et a pris une dimension politique avec les demandes gouvernementales de sanctions.

Ces trois ministres ont de nouveau défendu l'attitude de l'Etat, estimant qu'il n'y avait pas eu de défaillance et que ses services avaient au contraire "fait leur travail", en réponse aux critiques qui se font entendre ces derniers jours. A 14h30, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, doit recevoir Emmanuel Besnier, le patron de Lactalis. Il a alors annoncé lors d'un point-presse que le géant laitier s'était engagé à reprendre toutes les boîtes de lait infantile, produite dans son usine de Craon.

En feu, Saint-Etienne frappe encore et s'offre Ntep — ASSE
Après Yann M'Vila , la signature de Paul-Georges Ntep représenterait un deuxième gros coup pour les Verts. Sauf qu'aux dernières nouvelles, c'est les Stéphanois qui semblent le plus avancé sur le dossier.

Le retrait s'est par ailleurs révélé incomplet, certains distributeurs ayant continué à vendre des produits potentiellement contaminés pendant encore plusieurs semaines. Le ministère de l'Agriculture avait pour sa part affirmé début janvier n'avoir " pas eu connaissance " des résultats des auto-contrôles menés par le groupe.

Le bilan de Santé publique France fait état, à ce jour, de 35 nourrissons atteints de salmonellose et ayant consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile de l'usine Lactalis incriminée.

Faute d'accord avec Lactalis, le ministre de l'Économie a expliqué avoir dû signer lui-même le 9 décembre un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles et le rappel de quelque 600 lots, soit 11 000 tonnes.

Une enquête préliminaire a été ouverte fin décembre par le parquet de Paris, notamment pour "blessures involontaires" et "mise en danger de la vie d'autrui".

Dix-huit nourrissons ont été hospitalisés, mais tous avaient été sortis de l'hôpital, selon la même source.

Articles Liés

Commentaires