Tanitnews

"Je me mets en congé des Républicains" — Dominique Bussereau


L'ancien ministre de l'Agriculture sous Jacques Chirac ajoute, "Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et moi, nous pensons que la paix en Europe, la croissance économique, l'emploi et la réponse aux migrants ne peut venir que de l'Europe". "J'ai décidé de prendre de la distance avec la politique partisane", a dit Dominique Bussereau, regrettant que, "après le séisme de 2017, les partis continuent à faire comme si rien ne s'était passé". Dominique Bussereau estime que l'euroscepticisme affiché par certains membres du parti est "complètement en dehors" de son engagement politique. "L'UMP, c'était la CDU allemande: un mouvement rassemblant les différentes sensibilités de la droite et du centre".

Si le désaccord sur la position européenne explique "en grande partie" la décision de Dominique Bussereau, le président du conseil départemental juge également la ligne du parti Les Républicains "trop conservatrice". Son départ n'est cependant pas définitif: à l'occasion des européennes, l'ancien député de Charente-Maritime pourrait mettre un terme à son congé "en fonction du choix des candidats du parti et des idées qu'ils porteront".

Très critique des Républicains, depuis le choix de François Fillon pour la présidentielle puis l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti, Dominique Bussereau annonce au JDD qu'il se mettait "en congé" du parti.

Collomb veut obtenir plus du Royaume-Uni sur les migrants de Calais
Emmanuel Macron et Theresa May doivent se rencontrer le 18 janvier pour un sommet franco-britannique. Gérard Collomb affiche sa fermeté.

Je ne m'y sens plus à l'aise.

"En revanche, j'entends chez certains, comme (le vice-président de LR) Guillaume Peltier, des appels au nationalisme et à se refermer sur nous-mêmes", souligne-t-il.

Articles Liés

Commentaires