Tanitnews

Télécoms: 3 milliards d'euros contre les zones blanches


"Je ne veux pas clouer au pilori les opérateurs, mais leurs investissements passés n'ont pas été suffisants", a déclaré Julien Denormandie, secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires dans le JDD. "Par cet accord, ils s'engagent à consentir plus de trois milliards d'euros d'efforts financiers". "Nous allons faire en trois ans ce que nous avons fait jusqu'ici en quinze ans pour déployer la téléphonie mobile". Il s'agira aussi de "couvrir les principaux axes de transport, et notamment les 30 000 km de lignes ferroviaires, lignes de TER comprises" a souligné Julien Denormandie.

Cet accord contraignant, "avec des obligations assorties de sanctions, et non de simples engagements" prévoit que chaque opérateur fournisse 5.000 installations supplémentaires, avec des mutualisations - c'est-à-dire des équipements partagés - dans certains endroits, comme les "zones blanches" actuelles.

Lactalis devra démontrer que son usine ne présente plus de risque
Bruno Le Maire a notamment invité Emmanuel Besnier "à établir le plus rapidement possible les causes de la contamination". Parmi eux 18 ont été hospitalisés, "tous sont sortis de l'hôpital" et tous vont "bien", d'après Santé publique France.

Le financement sera géré à 100% par les opérateurs, à la fois pour leur construction et leur gestion. Reste à savoir dans quelles proportions Orange, SFR et Bouygues Telecom accepteront une extension de la mutualisation des infrastructures, ce qui reviendrait à donner un coup de pouce à Free, qui n'est arrivé qu'en 2012 dans le mobile.

Articles Liés

Commentaires