Tanitnews

Bertrand Delais succède à Marie-Eve Malouines à la présidence — LCP-AN


La Chaîne parlementaire a un nouveau patron.

Bertrand Delais a été élu par le Bureau de l'Assemblée nationale - 13 voix pour, 7 contre - sur proposition du président de l'Assemblée (LREM) François de Rugy, après un long débat "très tendu", selon un député de l'opposition. Un comité composé de 14 députés (6 LaRem, 2 LR, 2 NG, 1 MoDem, 1 UDI, Agir et Indépendants, 1 LFI) a attribué à Bertrand Delais la meilleure "note" à l'issue d'un processus de sélection, avec un moyenne de 14,8/20 (contre 13,48 et 13,39 pour ses concurrents), souligne la présidence de l'Assemblée nationale dans un communiqué. Il est notamment l'auteur de "En Marche vers l'Elysée" sur la campagne d'Emmanuel Macron, qui a été diffusé sur France 2.

8 nouvelles communes du Doubs reconnues en état de catastrophe naturelle
On savait la liste des communes reconnues en état de catastrophe naturelle après les inondations de janvier-février incomplète. Dans le Calvados, cinq communes sont concernées.

Candidate à sa propre succession, Marie-Eve Malouines avait dû faire face début janvier à une motion de défiance de la rédaction qui lui reprochait d'avoir réintégré le présentateur de la chaine, Frédéric Haziza, accusé d'agression sexuelle par une de ses collègues. Christine Kelly, Thierry Guerrier, Marie-Eve Malouines, Geneviève Goetzinger et Bertrand Delais étaient les prétendants au poste.

" Toutes les oppositions ont voté contre (Delais, NDLR) et la macronie a fait bloc", a affirmé l'Insoumise Clémentine Autain". "Pour le 50 anniversaire de 1968, ce parfum d'ORTF est un signal dramatique pour la démocratie". Et c'est Bertrand Delais qui prendra désormais les rennes de la maison. Il est un soutien affiché. "Il confirme le mépris de la macronie pour le pluralisme". "Malgré une procédure qui se voulait transparente, le candidat voulu par Emmanuel Macron est élu", a jugé un autre député qui a requis l'anonymat. François de Rugy a rendu hommage à Marie-Ève Malouines " pour son travail au cours des trois dernières années", " dans un contexte parfois difficile ". "Personnellement, je suis une femme de conviction et je continuerai à défendre un journalisme exigeant au service du public", ajoute-t-elle.

Articles Liés

Commentaires