Tanitnews

Journaliste slovaque assassiné : le ministre de l'Intérieur Robert Kalinak démissionne


Vendredi soir 9 mars, plusieurs dizaines de milliers de Slovaques avaient manifesté dans tout le pays pour protester contre la corruption et réclamer la démission du premier ministre, Robert Fico, et celle de son ministre de l'intérieur. "Je démissionne du poste de ministre de l'Intérieur et du poste de vice-Premier ministre", a déclaré M. Kalinak au cours d'une conférence de presse.

Selon Robert Fico, 53 ans, le pays risque de "plonger dans le chaos, si les hommes de l'opposition actuelle prennent le pouvoir". Cette décision pourrait lui permettre de survivre au gouvernement de coalition de Robert Fico. Il souhaite éviter des élections anticipées.

Le meurtre du journaliste slovaque Jan Kuciak et de sa fiancée continue de secouer l'Union européenne. A la suite des plus grandes manifestations de rue qu'ait connues le pays depuis 1989, vendredi dernier, Robert Fico s'efforce de maintenir la cohésion de son gouvernement de coalition face à l'onde de choc provoquée dans le pays par l'assassinat d'un journaliste d'investigation.

L'Union européenne a par ailleurs demandé mercredi à la Slovaquie de faire rapidement la lumière sur le meurtre du journaliste.

Google déclare la guerre au Bitcoin et aux produits spéculatifs — Publicité
Courant 2018 " nous allons mettre à jour nos règles sur ces produits financiers ", poursuit-elle. En 2016, la filiale d'Alphabet avait interdit les publicités pour les prêts usuraires.

Un membre mineur de la coalition au pouvoir - le parti Most-Hid - réclamait la démission de M. Kalinak, mais on ne sait pas si son départ sera suffisant pour assurer la survie du gouvernement.

"La priorité première pour nous tous doit être de mener une enquête indépendante et rigoureuse sur les faits et de traduire en justice les responsables".

Europol, l'agence européenne spécialisée dans la lutte contre la criminalité a dépêché une équipe le 28 février "pour apporter son assistance à l'enquête slovaque", a indiqué M. King. Benedek Jávor s'est rendu en Slovaquie avec une délégation de parlementaires dans les jours qui ont suivi l'assassinat le 26 février. Il avait évoqué des liens entre l'assistante du premier ministre, Maria Troskova, et un homme d'affaires italien proche de la 'Ndrangheta, le crime organisé calabrais.

Pendant la session plénière du Parlement européen qui a débuté lundi, nombre d'eurodéputés avaient devant eux dans l'hémicycle une affichette.

Articles Liés

Commentaires