Tanitnews

La présidente Ameenah Gurib-Fakim refuse de démissionner — Maurice


Au lendemain de la fête de l'indépendance de son pays, Ameenah Gurib-Fakim laisse planer le doute sur sa démission.

"Son Excellence Ameenah Gurib-Fakim, n'ayant rien à se sentir coupable et capable de fournir des preuves corroborantes, rejette toute idée de démissionner", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

La carte bancaire avait été fournie à Ameenah Gurib-Fakim pour faire la promotion d'un programme de bourses.

Le Premier ministre Pravind Jugnauth avait annoncé vendredi que la présidente démissionnerait de ses fonctions "peu après les célébrations du 50e anniversaire de l'indépendance", qui ont eu lieu lundi, et avant la rentrée parlementaire, le 27 mars.

On reparle de Verratti au FC Barcelone — Paris SG
En effet, Verratti pourrait rapporter gros au PSG en cas de vente, et ses dirigeants l'estimeraient toujours à 100M€. Ciblé par le FC Barcelone au cours du dernier mercato estival, Marco Verratti (PSG) est encore loin du Camp Nou ...

Seule femme chef d'Etat en activité en Afrique, Mme Gurib-Fakim, 58 ans, occupe ce poste honorifique depuis juin 2015 et est la première femme à accéder à cette fonction dans l'histoire de l'île Maurice.

Ce scandale financier mis en orbite par le quotidien mauricien l'Express il y a une dizaine de jours révèle que le montant de ces dépenses (bijoux, chaussures de marque, etc), s'élève à au moins 25.000 euros. Dans le communiqué publié mercredi, la présidence assure que Ameenah Gurib-Fakim a utilisé "par inadvertance la carte de PEI pour des dépenses extérieures au cadre de sa mission pour un montant global de 26'000 dollars" (24'600 francs). Mme Gurib-Fakim a reconnu les faits, mais a affirmé avoir remboursé l'argent utilisé à titre personnel en mars 2017.

"Elle en a elle-même immédiatement informé le PEI et demandé un relevé détaillé". Sur son site internet, le PEI a confirmé avoir été remboursé en intégralité.

Mais aujourd'hui, selon le journal mauricien L'Express, "elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d'Álvaro Sobrinho, homme d'affaires angolais hautement controversé".

Articles Liés

Commentaires