Tanitnews

Le Maroc, moteur de la croissance nord-africaine


Selon un rapport de la Banque Africaine de Développement (BAD), l'Afrique du Nord est la deuxième région en termes de croissance économique (+4,9%) après l'Afrique de l'Est (+5,9%).

"D'après l'Économiste, la Banque Africaine de Développement indique dans son rapport " Perspectives économiques en Afrique 2018 " que " ces chiffres s'expliquent notamment par la performance du Maroc, qui a vu son taux de croissance passer de 1,2 % en 2016 à 4,1 % en 2017, stimulé par la hausse de la productivité agricole, qui a profité d'une bonne saison pluviale conjuguée aux impacts positifs du déploiement du Plan Maroc Vert ".

Cette performance économique, due aussi à une production de pétrole plus importante que prévue en Libye, qui a permis au pays de réaliser une croissance de 5,1% en 2017, reste supérieure à la moyenne affichée par le continent dans son ensemble (3,6%) et place la région de l'Afrique du Nord en deuxième position en Afrique " avec 4,9 % en 2017 contre 3,3 % enregistrés en 2016, souligne l'économiste de la BAD. Locomotive " économique de la région, l'Afrique du Sud voit sa croissance s'essouffler sinon décliner, tandis que des pays à faible revenu et à l'économie en transition, à l'instar de Madagascar et du Mozambique, enregistrent une croissance plus élevée, qui reste toutefois modérée.

"L'intégration de rapports spécifiques pour chaque région reflète l'importance que la Banque attache aux dimensions régionales du développement et de la croissance inclusive en Afrique", a déclaré Mohamed El Azizi, directeur général de la région Afrique du Nord. La performance a varié selon les pays, mais les tendances sont essentiellement régionales dans la mesure où le Nigéria contribue à près de 70 % du PIB régional.

L'Afrique de l'Est, avec 13 pays, a enregistré la meilleure performance économique du continent avec un taux de croissance du Pib de 5,9% en 2017 - un taux nettement supérieur à celui des autres régions du continent et supérieur à la moyenne continentale de 3,6%.

Meunier, Marquinhos et Pastore incertains, Diarra suspendu — PSG
L'entraîneur parisien devrait donc se reposer sur Thiago Motta et Giovani Lo Celso pour occuper le poste de sentinelle. Enfin, Unai Emery devra composer sans Lassana Diarra qui est quant à lui suspendu.

"Les Perspectives économiques régionales pour l'Afrique de l'Ouest 2018 présentent une analyse complète de l'économie et du marché du travail de 15 pays, mettant l'accent sur la stabilité macroéconomique, l'emploi et la pauvreté de la population vivant en Afrique de l'Ouest". Cela exige des politiques différentes pour s'attaquer aux défis auxquels est confronté chacun des pays. Les difficultés économiques de l'Afrique centrale s'expliquent en grande partie par la baisse des prix des matières premières dont certains pays de la région sont fortement dépendants, ainsi que par la menace sécuritaire récurrente dans d'autres.

Les perspectives pour 2018 et 2019 sont plus encourageantes, alimentées par la hausse des prix mondiaux des matières premières et de la demande intérieure.

Selon les projections de la Banque, la croissance du Pib réel en Afrique centrale devrait atteindre 2,4% en 2018 et 3% l'année suivante.

Autres facteurs favorables: "une gestion macroéconomique saine et un environnement institutionnel plus favorable". Avec l'amélioration de la situation économique du Congo et de la Guinée équatoriale, la performance économique de la sous-région devrait s'améliorer en 2018 et 2019. "Il serait bon d'inclure cette amélioration dans le temps grâce à la diversification des économies de la sous-région", a déclaré Racine Kane, directeur général adjoint de la Banque africaine de développement pour l'Afrique centrale.

Articles Liés

Commentaires