Tanitnews

ÉTATS-UNIS L'heure sonne pour Tillerson


Il est remplacé par Mike Pompeo, chef de la CIA.

Ironie suprême: début octobre, l'impétueux président avait, fait rare, publiquement rabroué son secrétaire d'Etat pour avoir évoqué l'existence de canaux de communication visant à sonder les intentions de la Corée du Nord. Un haut responsable de la Maison Blanche s'exprimant dans l'anonymat à confié à l'agence de presse Reuters que Trump a demandé à Tillerson de démissionner vendredi. Car non seulement le ministre niait systématiquement son intention de rendre le tablier mais, plus encore, Donald Trump affirmait qu'il lui faisait "pleine confiance", démentant avoir des relations tendues avec lui.

"Nous nous entendions bien mais nous avions des désaccords ", a lancé Donald Trump depuis les jardins de la Maison Blanche, en partance pour la Californie.

Mike Pompeo " ne semble pas se rendre compte du mélange explosif que forment la politique et le renseignement", accuse Ned Price, un ancien porte-parole de la CIA qui a démissionné en 2017 parce qu'il n'avait pas confiance en Donald Trump.

Mike Pompeo fera 'un travail fantastique' à la tête de la diplomatie américaine, a ajouté le président. Son implication supposée dans la mise en place de tortures et dans la destruction de preuves pointant sa responsabilité commencent déjà à faire polémique.

Racisme : le mea culpa du magazine " National Geographic "
National Geographic est né au moment où la colonisation était à son apogée, et où le monde était divisé entre colons et colonisés. Cette absence est aussi signifiante que tous les mots imprimés.

Après les attaques du 11 septembre, Gina Haspel prend la direction du Service national clandestin de la CIA et 2013.

"En tant que directeur de la CIA, Mike a mérité les éloges des membres de nos deux partis en renforçant notre collecte de renseignements, en modernisant nos capacités offensives et défensives et en tissant des liens étroits avec nos alliés de la communauté du renseignement", a-t-il également déclaré dans un communiqué. Mike Pompeo aura notamment pour mission de coordonner les négociations avec Kim Jung Un en vue de la rencontre historique prévue en mai entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen. "Quand vous regardez l'accord sur le nucléaire iranien: je pensais qu'il était horrible, il pensait qu'il était passable".

Mais c'est grâce à l'âpre combat mené par les républicains contre Hillary Clinton dans l'affaire de l'attentat de Benghazi, qui a coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye en 2012, que l'élu est passé de l'ombre à la lumière.

Cet ancien capitaine de l'armée américaine a notamment été basé à Berlin (à la fin de la guerre froide) et au Koweït (pendant la première guerre du Golfe).

Donald Trump avec le chef des forces armées émiraties Mohamed Ben Zayed. D. R.

Articles Liés

Commentaires