Tanitnews

La Russie échoue à faire condamner les frappes occidentales en Syrie — ONU


Huit pays, dont les trois puissances occidentales engagées dans les frappes, s'y sont opposés et quatre autre se sont abstenus.

"Le Conseil de sécurité a la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales".

La Russie a demandé au Conseil de sécurité de voter une résolution condamnant les frappes aériennes américaines, françaises et britanniques en Syrie. "L'objectif n'est " pas de changer d'équation " ni de faire " une compilation " des textes déjà existants, mais de montrer que l'intervention militaire occidentale en Syrie " est au service d'une stratégie politique", souligne un diplomate sous le couvert de l'anonymat.

La Russie et Damas nient que des armes chimiques aient été utilisées dans cette localité de la Ghouta orientale, près de la capitale syrienne.

"Au moment où il a ordonné l'attaque chimique du 7 avril, le régime syrien savait parfaitement à quoi il s'exposait".

La Russie, la Bolivie et la Chine ont voté pour l'adoption de la résolution.

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie.

Victoire en prolongation pour Boston contre Milwaukee
Giannis Antetokounmpo a été au cœur de l'action pour les visiteurs, avec 35 points, 13 rebonds et 7 passes décisives. Mais Khris Middleton, avec une demi-seconde à jouer, a envoyé les deux franchises en prolongation.

Créer "un mécanisme indépendant" d'enquête. J'appelle tous les Etats membres à agir avec retenue face à une telle situation dangereuse, à éviter toute action qui ferait monter la tension et multiplier les souffrances du peuple syrien " a-t-il indiqué.

En matière politique, enfin, le projet " exige des autorités syriennes qu'elles s'engagent dans des négociations intersyriennes de bonne foi, de manière constructive et sans préconditions " en application des dernières discussions menées à Genève le 3 mars.

Il a rappelé que le rôle du Conseil de sécurité de l'Onu, dont sont membres les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, consistait à maintenir la paix et la sécurité et "non plus à les saper".

Ces négociations, au point mort, doivent porter sur la gouvernance, la question constitutionnelle, les élections, le contre-terrorisme et des mesures de confiance.

Depuis le début du conflit en Syrie, ces cinq membres clés du Conseil de sécurité ont plus souvent affiché des divisions que de l'unité sur ce dossier, avec notamment pas moins de 12 veto de la Russie sur des projets de texte.

Il faut recréer " un concert des nations " pour avancer et essayer de mettre un terme au conflit syrien, résume le même diplomate.

Articles Liés

Commentaires