Tanitnews

Le juge transforme le nom du bébé de "Jihad" en "Jahid" — Toulouse


C'est une question d'étymologie.

Or, dans un contexte marqué par les attentats terroristes, la mairie de la ville a préféré signaler l'affaire auprès du parquet, saisi dans la foulée.

Les parents devront s'y faire: leur enfant né début août s'appellera Jahid, et non Jihad, comme ils l'avaient décidé. "Le juge a bien annulé le prénom Jihad" a indiqué à LCI le parquet de Toulouse. Des parents de Léguévin, à l'ouest du chef-lieu de la Haute-Garonne, choisissent ce jour-là le prénom de Jihad pour leur nouveau-né.

Vidéo Nabilla danse à Coachella et… tombe à l'eau !
Hésitante au début, elle a finalement partagé la séquence à ses fans pour leur plus grand plaisir. "Ne se rendant pas compte qu'elle se déhanche trop près du bord, Nabilla Benattia finit sa performance les pieds dans l'eau".

L'enfant avait été déclaré à l'état civil de Toulouse et la mairie avait effectué un signalement au procureur de la République. Le Tribunal de grande instance a finalement décidé d'annuler la mention de Jihad sur l'état-civil et outrepasse donc le souhait des parents. Avec une inversion de lettres, le prénom devient Jahid.

En 2016, déjà, à Roubaix (Nord), des parents qui voulaient appeler leur enfant de la sorte avaient dû renoncer à leur choix. Une décision prise en application de l'article 57 du Code Civil. Le prénom doit être choisi par les parents dans "l'intérêt de l'enfant ": " Lorsque ces prénoms ou l'un d'eux, seul ou associé aux autres prénoms ou au nom, lui paraissent contraires à l'intérêt de l'enfant ou au droit des tiers à voir protéger leur nom de famille, l'officier de l'état civil en avise sans délai le procureur de la République.

Articles Liés

Commentaires