Tanitnews

Le juge transforme le nom du bébé de "Jihad" en "Jahid" — Toulouse


C'est une question d'étymologie.

Or, dans un contexte marqué par les attentats terroristes, la mairie de la ville a préféré signaler l'affaire auprès du parquet, saisi dans la foulée.

Les parents devront s'y faire: leur enfant né début août s'appellera Jahid, et non Jihad, comme ils l'avaient décidé. "Le juge a bien annulé le prénom Jihad" a indiqué à LCI le parquet de Toulouse. Des parents de Léguévin, à l'ouest du chef-lieu de la Haute-Garonne, choisissent ce jour-là le prénom de Jihad pour leur nouveau-né.

Frappes en Syrie: "Nous avons réussi l'opération sur le plan militaire"
Le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian et Florence Parly doivent faire une déclaration depuis l'Elysée tôt dans la matinée . Cette séance au Parlement s'annonce tendue: ces frappes n'ont pas suscité d'union sacrée au sein de la classe politique .

L'enfant avait été déclaré à l'état civil de Toulouse et la mairie avait effectué un signalement au procureur de la République. Le Tribunal de grande instance a finalement décidé d'annuler la mention de Jihad sur l'état-civil et outrepasse donc le souhait des parents. Avec une inversion de lettres, le prénom devient Jahid.

En 2016, déjà, à Roubaix (Nord), des parents qui voulaient appeler leur enfant de la sorte avaient dû renoncer à leur choix. Une décision prise en application de l'article 57 du Code Civil. Le prénom doit être choisi par les parents dans "l'intérêt de l'enfant ": " Lorsque ces prénoms ou l'un d'eux, seul ou associé aux autres prénoms ou au nom, lui paraissent contraires à l'intérêt de l'enfant ou au droit des tiers à voir protéger leur nom de famille, l'officier de l'état civil en avise sans délai le procureur de la République.

Articles Liés

Commentaires