Tanitnews

L'OIAC enquête sur l'attaque chimique présumée


"Nous l'avons convaincu qu'il fallait limiter ces frappes aux armes chimiques alors qu'il y avait un emballement médiatique par voie de tweets", une allusion aux déclarations belliqueuses du président américain, notamment contre les forces russes présentes en Syrie. La ville de Douma, où se serait produit l'attaque aux gaz toxiques du 7 avril, est située dans la Ghouta orientale, une région aux portes de la capitale syrienne, désormais "nettoyée" de tous ses rebelles, a annoncé l'armée syrienne samedi."Nous laisserons l'équipe faire son travail de manière professionnelle, objective, impartiale et loin de toute pression Les résultats de l'enquête infirmeront les allégations mensongères" contre Damas, a assuré le vice-ministre syrien. "La publication de ce communiqué intervient quelques heures après qu'Emmanuel Macron a affirmé que la France avait " convaincu " Donald Trump de maintenir les troupes américaines en Syrie". La mission d'enquête de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (Oiac), basée à La Haye, est arrivée à Damas samedi, en pleine poussée de tension entre les Occidentaux et le régime syrien allié à la Russie. Washington, Paris et Londres ont effectué des frappes ciblées samedi à l'aube contre des installations du régime en représailles à l'attaque chimique présumée à Douma. Pourtant après les frappes américaines, françaises et britanniques contre le régime de Bachar Al-Assad, les conclusions de cette enquête pourraient être déterminantes dans la reprise des négociations.

" Action illégale " Sur place, le travail s'annonce compliqué pour les enquêteurs qui arrivent plus d'une semaine après les faits, dans une zone passée depuis sous contrôle du régime et de la police militaire russe et ravagée par cinq ans de siège et une violente offensive lancée le 18 février.

Le régime a démenti toute implication dans cette attaque présumée qui, selon les secouristes en zones rebelles, les Casques blancs, a fait au moins 40 morts et des centaines de blessés.

Les dirigeants de la Ligue arabe ont condamné dimanche l'utilisation "criminelle" d'armes chimiques en Syrie et appelé à une enquête internationale, a annoncé le ministre saoudien des Affaires étrangères.

Dembélé évoque son hygiène de vie — Barça
Mon avenir? Je suis à Barcelone pour très longtemps, je ne vais pas partir au bout d'une année, rassurez-vous. Une attitude extrême, vis-à-vis du Borussia Dortmund, son ancien club, qu'il ne regrette pas une seconde.

Il a par ailleurs affirmé avoir convaincu Donald Trump de "rester dans la durée" en Syrie.

D'autres Etats arabes comme l'Irak et le Liban ont condamnées les frappes.

Une responsable de l'administration américaine a notamment précisé que les Etats-Unis avaient des informations "plus claires" sur une utilisation de chlore mais aussi "des informations significatives" sur un usage de sarin.

Quant aux deux principaux alliés de Damas, la Russie et l'Iran, il souhaite les inclure dans les négociations.

Articles Liés

Commentaires