Tanitnews

Starbucks accusé de racisme — Etats-Unis


Jeudi dernier, une utilisatrice de Twitter postait une vidéo prise dans un Starbucks de Philadelphie.

Le préfet de police de Philadelphie, Richard Ross, a confirmé que des employés de Starbucks avaient appelé le numéro d'urgence 911 en expliquant que deux hommes noirs étaient entrés sans permission et refusaient de quitter les lieux. Les images montrent deux hommes, calmes, se faire interpeller et menotter par plusieurs agents.

"La police a été appelée parce que ces hommes n'avaient rien commandé. Tous les autres Blancs se demandent pourquoi ça ne nous est jamais arrivé quand on fait la même chose", a-t-elle poursuivi.

Selon elle, c'est une employée de la chaîne de cafés américaine qui a appelé la police. Ces deux courtiers immobiliers voulaient juste passer un moment avec un ami. Ce genre de choses arrive.

Le PDG de Starbucks s'est excusé après l'indignation causée par une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux et montrant deux hommes noirs arrêtés par la police dans un café de la chaîne à Philadephie, dans le nord-est des États-Unis, il y a quelques jours alors qu'ils attendaient un ami.

" Le PSG a remporté le titre d'une manière spectaculaire " — Vasilyev
Concernant Fabinho , il a indiqué que " non ", le PSG n'est pas revenu à la charge. "Il n'y a pas de bon de sortie". Pour nous, c'était un scénario catastrophe.

Une manifestation s'est déroulée devant l'établissement dimanche. Le PDG de Starbucks, Kevin Johnson a dû présenter des excuses dans un communiqué face à l'ampleur de la polémique.

Selon l'avocat des deux hommes interpellés, interviewé par la chaîne locale CBS Philadelphia, ces derniers attendaient l'arrivée d'un troisième homme pour un rendez-vous d'affaires.

Il a ajouté que l'entreprise "a immédiatement lancé une enquête intégrale sur les pratiques [de nos employés]", précisant que Starbucks travaillera avec des experts extérieurs et des figures communautaires pour comprendre et améliorer leur pratiques.

"Je suis profondément choqué de voir Philadelphie faire les gros titres pour un incident qui, d'après ce que nous savons à ce jour, apparaît comme un exemple de ce qu'est la discrimination en 2018", a réagi le maire, Jim Kenney.

Articles Liés

Commentaires