Tanitnews

Les Etats-Unis et leurs alliés lancent des frappes ciblées en Syrie


Alors que les condamnations fusent au lendemain des frappes menées samedi en Syrie par les Etats-Unis, la Grande Bretagne et la France, il s'est affiché dimanche soir comme un chef de guerre face aux journalistes de BFMTV, RMC et Mediapart.

La Russie a demandé au Conseil de sécurité de voter une résolution condamnant les frappes aériennes américaines, françaises et britanniques en Syrie.

Pékin avait par ailleurs indiqué jeudi avoir été en contact au sujet de la Syrie "avec les Etats-Unis, la Russie et d'autres membres du Conseil de sécurité de l'ONU", ainsi qu'avec "les pays de la région". Il prévoit de créer "un mécanisme indépendant" d'enquête et d'attribution des responsabilités "basé sur des principes d'impartialité et de professionnalisme".

Le gouvernement syrien dément ces allégations et accuse les rebelles d'avoir "fabriqué" cette attaque pour piéger l'armée syrienne et encourager une campagne militaire étrangère.

Depuis le début du conflit syrien il y a sept ans (!), Américains et Européens ont accumulé erreurs et hésitations, espérant d'abord que Bachar allait tomber tout seul (comme Ben Ali ou Moubarak), soutenant ensuite les milices sunnites anti-régime, théoriquement "démocratiques", en armes et en argent, avant que la plupart d'entre elles ne s'évaporent dans une myriade de groupes armés islamistes, pour se résigner en bout de course à sous-traiter, faute de mieux, la lutte contre Daech aux seuls combattants kurdes, ceux-là mêmes que nous abandonnons aux Turcs à présent à Afrine. "L'UE appelle tous les pays, et en particulier la Russie et l'Iran, à faire usage de leur influence pour empêcher toute nouvelle utilisation d'armes chimiques, en particulier par le régime syrien", ont dit les Européens lors de cette réunion.

Le fils de Nico raconte: "Elle m'a tout donné. Même la drogue"
Selon la chanteuse allemande du Velvet Underground , son père est Alain Delon . Même la drogue, je l'ai vécu à fond avec elle sans que ce soit un problème.

Les présidents américain Donald Trump et français Emmanuel Macron ont assuré avoir la preuve de l'utilisation d'armes chimiques à Douma. Il "exige des autorités syriennes qu'elles s'engagent dans des négociations inter-syriennes de bonne foi, de manière constructive et sans préconditions" en application des dernières discussions menées à Genève le 3 mars. Nombre de gouvernements européens sont contrariés car ils craignent la réaction de Vladimir Poutine, soutien du président syrien Bachar al-Assad.

Mais MM. Poutine et Rohani ont estimé que l'" action illégale " des Occidentaux " endommageait sérieusement les perspectives d'un règlement politique en Syrie ".

En 2003, le président américain de l'époque, George W. Bush, avait annoncé la fin des principales opérations de combat en Irak sur un porte-avions américain rentrant du Golfe, avec la bannière "Mission accomplie" derrière lui - une proclamation qui s'est rapidement révélée prématurée.

La télévision officielle syrienne a déclaré qu'il s'agissait d'une "agression", sans préciser qui selon elle était à l'origine de ces missiles. Il a affirmé que le programme chimique syrien "mettra des années à s'en remettre" mais sans pouvoir garantir que le régime Assad "ne sera pas en mesure de le reconstituer".

Articles Liés

Commentaires