Tanitnews

L'Onu rejette la proposition russe de condamnation des frappes en Syrie


Aucune date pour une mise au vote n'est encore avancée, Paris voulant se donner le temps d'une " vraie négociation", selon l'une de ces sources.

C'est la première fois qu'un texte regroupant les aspects chimique, humanitaire et politique du conflit, qui dure depuis plus de sept ans, est proposé au Conseil de sécurité.

La Russie a échoué samedi au Conseil de sécurité de l'ONU à faire condamner lors d'un vote un projet de résolution condamnant les frappes occidentales en Syrie, alors que les Etats-Unis affirmaient être " prêts à dégainer " de nouveau. En effet, l'intervention militaire occidentale contre la Syrie n'a pas été autorisée par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Les Occidentaux estiment que leur action militaire, samedi à l'aube en Syrie, est restée " limitée ".

La Russie, la Bolivie et la Chine ont voté pour l'adoption de la résolution.

Albertville: il tue son chiot à la hache, 18 mois ferme requis
D'après BFMTV , " elle l'emmène immédiatement chez le vétérinaire, qui diagnostique une simple blessure sans gravité particulière. Sept associations de défense des animaux s'étaient notamment portées partie civile pour cette audience, dont la SPA.

Le projet de texte russe, de cinq paragraphes, dénonçait la survenance des frappes occidentales tôt le matin du 14 avril alors qu'une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) se trouvait justement en Syrie pour réunir des éléments sur les attaques chimiques présumées du 7 avril à Douma.

Les trois pays ont indiqué qu'ils visaient les capacités d'armes chimiques du gouvernement syrien et pour dissuader leur utilisation future, a déclaré M. Guterres.

Dans le domaine de l'aide humanitaire, le texte commence par réclamer qu'un " cessez-le-feu durable " soit instauré et que tous les Etats membres usent de leur influence pour son application. Vos agressions aggravent la situation humanitaire " en Syrie, a-t-il dit".

En matière politique, enfin, le projet " exige des autorités syriennes qu'elles s'engagent dans des négociations intersyriennes de bonne foi, de manière constructive et sans préconditions " en application des dernières discussions menées à Genève le 3 mars. "En début de réunion, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait appelé les membres du Conseil de sécurité à " agir en accord avec la Charte des Nations unies et dans le cadre du droit international " lorsqu'il est question de " paix et sécurité ".

Il faut recréer " un concert des nations " pour avancer et essayer de mettre un terme au conflit syrien, résume le même diplomate.

Articles Liés

Commentaires