Tanitnews

L'UE veut relancer le processus politique après les frappes — Syrie


Hier, le chef de l'Etat syrien a accueilli un groupe de parlementaires russes auxquels il a réitéré sa position concernant les frappes de l'alliance occidentale, une position "partagée" par les députés hôtes qui ont indiqué à l'agence Tass qu'il était "de bonne humeur" et qu'il a tenu à "saluer le système de défense anti-aérienne datant de l'époque soviétique" qui a permis à l'armée syrienne de "repousser les attaques occidentales". Le mot d'ordre est éviter une " escalade " militaire dans la région, a-t-il insisté.

A La Haye, les ambassadeurs de Russie, du Royaume-Uni et de France se sont rendus lundi matin au siège de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) pour une réunion d'urgence consacrée à la Syrie, après l'attaque chimique présumée du 7 avril contre le fief rebelle de Douma qui a entraîné les frappes occidentales ciblées de samedi.

La déclaration publiée samedi au nom des 28 par la représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini insiste sur la nécessité de faire "rendre des comptes" aux responsables de crimes de guerre. Mais elle ne justifie pas les frappes.

Mais les 28 étaient divisés quant à l'option militaire.

Paris veut Casemiro ? C'est ok pour 200 ME — PSG
Pour la saison prochaine, le PSG a de nombreux objectifs en tête, et selon le journal espagnol AS, il y a notamment Casemiro . Mais le PSG aurait aussi des vues sur Casemiro, le milieu défensif du Rela Madrid.

"Ce n'est pas une surprise", a-t-on expliqué de source européenne. A l'autre: les neutres. A Damas, le président Bachar al Assad avait aussitôt dénoncé une "agression flagrante" dont les retombées sur les tentatives de règlement politique du conflit syrien seront inévitablement déplorables.

"La veille des frappes, le président russe avait mis en garde contre tout acte " irréfléchi et dangereux en Syrie " qui pourrait avoir des " conséquences imprévisibles ". Les réactions après l'empoisonnement au Royaume-Uni de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal - attribué par Londres à la Russie - l'ont démontré.

Au total, 19 pays membres de l'UE ont expulsé des diplomates russes de leur territoire, cinq ont simplement rappelé leur ambassadeur pour consultations et trois n'ont pas bougé (Autriche, Chypre, Grèce). "La Russie et la Syrie n'ont pas encore autorisé l'accès à Douma".

"Le chef de la diplomatie française Jean-Yves le Drian s'est félicité de ces conclusions".

Articles Liés

Commentaires