Tanitnews

Vladimir Poutine dresse les lignes rouges de la Russie — Syrie


La défense anti-arienne syrienne a indiqué avoir intercepté lundi soir plusieurs missiles au dessus de la ville de Homs au centre de la Syrie, ont indiqué des médias officiels syriens. Envoyés par l'Onu, les experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques sont arrivés la veille à Douma pour mener une enquête sur les accusations d'utilisation d'armes chimiques du 7 avril 2018.

À Washington, le Pentagone dément toute implication des États-Unis ou de la coalition qu'ils dirigent dans la région, tout comme l'armée israélienne. Ahmet Uzumcu, directeur général de l'OIAC a développé lundi au cours d'une réunion d'urgence du conseil exécutif de l'organisation à La Haye l'évolution de la mission d'enquête envoyée à Damas samedi. "Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a nié toute mauvaise volonté, qualifiant les informations faisant état d'une " entrave " aux inspecteurs de l'OIAC de " sans fondement " et soulignant que la Russie était dès le début " pour une enquête impartiale ".

" Cela soulève de sérieuses questions sur la capacité de la mission d'enquête de faire son travail", a-t-il ajouté.

De son côté, la Russie, grand allié du régime syrien, a décidé de "ne pas s'ingérer" dans le travail de la mission de l'OIAC.

Sur quelles chaînes suivre les demi-finales ?
Une Coupe qui pourrait apporter un peu d'ivresse à deux équipes à la lutte pour le maintien dans leur championnat. Le choc s'annonce équilibré entre Chambly (15e de National avec 33 points) et Les Herbiers (9e avec 36 points).

" Ne pas agir pour demander des comptes aux auteurs ne fera que créer le risque d'autres utilisations barbares d'armes chimiques, en Syrie et ailleurs", a déclaré l'ambassadeur britannique à La Haye Peter Wilson. Les experts de l'OIAC ont pour mandat d'enquêter mais pas d'en identifier les auteurs.

Les États-Unis décréteront, eux, dès lundi de nouvelles "sanctions russes" en lien avec l'utilisation d'armes chimiques par le régime syrien, a annoncé l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley.

Lors de cette réunion de l'OIAC, l'ambassadeur français Philippe Lalliot a pour sa part déclaré que la priorité après les frappes occidentales en Syrie est de permettre à l'OIAC le démantèlement total du programme chimique syrien "clandestin".

" Les faits sont là et têtus". Les Etats-Unis, la France et le Royaume Uni ont mené ensemble des frappes dans la nuit de vendredi à samedi contre des installations de production et de stockage d'armes chimiques du régime de Bachar al-Assad.

Articles Liés

Commentaires