Tanitnews

Les Vingt-huit à Sofia pour trouver leur unité face à Trump


Les relations transatlantiques devraient occuper l'essentiel du dîner informel des dirigeants de l'UE, qui précède le sommet européen proprement dit, consacré jeudi aux relations de l'UE avec les pays des Balkans occidentaux (Serbie, Albanie, Kosovo, Monténégro, Bosnie-Herzégovine et Macédoine).

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a dénoncé hier "l'attitude capricieuse" du gouvernement de Donald Trump. "L'UE continuera à se battre pour un système international fondé sur des règles en dépit des récentes décisions (américaines) sur le changement climatique, les droits de douane et l'Iran", a ajouté la même source européenne à l'issue d'un dîner de travail à Sofia, à la veille d'un sommet des dirigeants européens sur les Balkans. "C'est la première fois depuis 15 ans que l'UE rencontre ses partenaires de la région sous ce format", souligne une source européenne, tout en précisant qu'il ne sera pas question de parler d'élargissement.

Cette rencontre risque toutefois d'être éclipsée par les débats sur la relation transatlantique.

Les 28 vont surtout chercher à afficher une unité sans faille face aux défis américains, notamment celui du retrait de l'accord sur le nucléaire iranien.

Indonésie : un poste de police attaqué, quatre assaillants tués
Outre le policier tué, deux autres ont été blessés de même qu'un journaliste qui était sur place. Selon des sources policières, l'un des assaillants avait une bombe attachée à son corps.

Les Européens, qui entendent protéger leurs intérêts économiques liés à la reprise des échanges commerciaux avec Téhéran, discuteront de la possibilité d'appliquer une loi dite "de blocage", pour protéger leurs entreprises travaillant en Iran face aux menaces américaines. "Je voudrais que, ce soir, à Sofia, nous nous mettions d'accord sur une attitude commune, consensuelle, pour ce qui est de nos relations avec les Etats-Unis", a-t-il dit. Des allusions claires aux menaces américaines de sanctions contre les entreprises qui maintiendraient leur activité ou leurs projets en Iran, ainsi qu'à l'instauration de tarifs douaniers sur l'exportation d'acier et d'aluminium à destination les Etats-Unis. Pour rappel, l'UE est exemptée jusqu'au 31 mai à minuit des taxes douanières américaines de 25% sur ses exportations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium.

La nouvelle exemption provisoire des droits de douanes sur l'acier et l'aluminium accordée par Washington ne fait que " prolonger l'incertitude " sans résoudre le conflit commercial, selon les Européens. Certains pays semblent également prêts à accepter des quotas de la part des Etats-Unis, une solution qualifiée d'"étrange" par d'autres.

Mais sur l'idée d'un dialogue commercial bilatéral, "on est très clair, tous les Européens, sur le fait qu'on veut, avant d'envisager toute option de cette nature, que les Américains donnent une exemption permanente et inconditionnelle" à l'Europe. L'UE a exhorté toutes les parties à "la plus grande retenue" à la suite du massacre des Palestiniens lors des manifestations dans la bande de Ghaza contre le transfert de l'ambassade des Etats-Unis à El Qods.

Articles Liés

Commentaires