Tanitnews

Crise avec Israël : les Palestiniens rappellent leur représentant aux Etats-Unis


Ces décisions comportent la suspension de la reconnaissance d'Israël et l'arrêt de la coordination sécuritaire entre l'Autorité palestinienne et l'Etat hébreu.

Evoquant la partialité américaine, le diplomate palestinien a cité le blocage par les Etats-Unis d'une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU qui demande une enquête sur l'agression israélienne contre les Palestiniens.

"Abdelhafiz Nofal a fustigé en outre la décision "illégale et contraire à la charte internationale" de Donald Trump d'ouvrir une ambassade à El Qods occupée, décision qui a été prise malgré les mises en garde internationales".

2 Casques bleus disparus retrouvés "sains et saufs" — RDC
Il s'agissait de l'attaque la plus meurtrière en RDC contre la Mission des Nations unies au Congo depuis son déploiement, en 1999. Du matériel militaire et de munitions appartenant à la MONUSCO ont été également saisis par les ravisseurs pendant l'embuscade.

Le parti Joumhouri a salué de son côté "la résistance des Palestiniens et leur attachement indéfectible à leur terre et l'instauration de leur Etat indépendant avec Al Qods comme capitale", tout en appelant à boycotter les activités de l'ambassade US en Tunisie. Il a également souligné que "la provocation de l'Amérique et son mépris du monde arabe et de la communauté internationale contribuent à augmenter la tension dans la région, ce qui affaiblit les chances de parvenir à la paix".

Par ailleurs, les territoires palestiniens occupés de 1948 ont observé hier une grève générale touchant tous les aspects de la vie, pour protester contre le massacre par l'armée israélienne des participants palestiniens à la grande marche du retour sur la ligne frontalière de la bande de Gaza, qui a fait en deux jours, lundi et mardi derniers, 63 martyrs et plus de 3000 blessés.

Articles Liés

Commentaires