Tanitnews

Sommet du G7: Trump retire son soutien à la déclaration commune


M. Trudeau avait répété que les nouveaux droits de douane imposés par les États-Unis au Canada sur l'acier et l'aluminium étaient "insultants", au regard de l'histoire entre les deux pays, et comme l'Union européenne, il avait confirmé des représailles pour juillet.

À peine a-t-il quitté le G7 que le président américain a tweeté, depuis Air Force One: "En raison des fausses déclarations de Justin [Trudeau, ndlr] à sa conférence de presse, et du fait que le Canada impose des taxes massives sur nos agriculteurs, travailleurs et entreprises américains, j'ai demandé à nos représentants américains de retirer le soutien au communiqué, tandis que nous envisageons des tarifs sur les automobiles qui inondent le marché américain!".

En réaction à cette volte-face, le cabinet du Premier ministre canadien a simplement rappelé que Justin Trudeau "n'a rien dit qu'il n'avait pas déjà dit auparavant autant publiquement qu'en conversations privées" avec Donald Trump. Avant d'ajouter: "Nous avons passé deux jours à avoir un texte et des engagements". Cette surtaxe pourrait coûter des milliards de dollars aux producteurs canadiens et allemands si elle venait à se matérialiser.

Les présidents russe et chinois, Vladimir Poutine et Xi Jinping, ont eux affiché dimanche leur unité et loué l'expansion de leur bloc asiatique, l'Organisation de coopération de Shanghai, face à un G7 miné par ses divisions.

Selon M. Mérand, "à Ottawa, on a depuis longtemps fait une croix sur l'idée que la clé des relations canado-américaines allait dépendre du locataire actuel de la Maison-Blanche, donc les relations se déploient plutôt au Congrès, auprès des États, auprès des milieux d'affaires, de manière à investir dans une relation qui, forcément, sera une relation à long terme".

Yvette Horner. L’accordéoniste de légende s’est éteinte
A la fin des années 1980, la France redécouvre " Vévette ", relookée par le couturier Jean Paul Gaultier -devenu un ami. François Mitterrand l'avait fait chevalier de Légion d'honneur.

L'Europe taxe les importations de voitures hors UE, donc américaines, de 10%. Aux États-Unis, les Audi, Volkswagen et autres voitures étrangères sont frappées d'une taxe de 2,5%.

"Nous allons nous tenir côte à côte avec le Premier ministre et les citoyens du Canada", a renchéri Doug Ford, le nouveau Premier ministre de l'Ontario, la province la plus peuplée du Canada, volontiers populiste et admirateur de Donald Trump. Le Canada précise que son Premier ministre reste concentré sur les accomplissements effectués durant le sommet. Samedi soir, quelques heures seulement après la fin du G7, Donald Trump a retiré son soutien au communiqué final du sommet. Sa délégation et lui-même avaient pourtant donné leur aval à ce document en 28 points péniblement négocié par le "Groupe des sept" (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon).

Dans un autre tweet, il a reproché au premier ministre canadien d'avoir été docile pendant le sommet, puis d'avoir critiqué les tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium après son départ du G7. " "L'Europe unie est la réponse à l'Amérique d'abord", a-t-il ajouté". À l'issue de la première journée de négociations, plusieurs responsables du G7 ont affirmé que la création d'un communiqué final était "hautement improbable".

Abattre ces obstacles au commerce est l'un des points mentionnés par Donald Trump au cours du sommet. Avec sa rhétorique "America First", le président américain a fait du rééquilibrage des échanges extérieurs des Etats-Unis une priorité pour l'emploi.

Le milliardaire a toutefois regretté une nouvelle fois les propos de Justin Trudeau tenus samedi après le G7. Dans deux messages publiés alors que tous les participants au G7 avaient quitté leur lieu de réunion à La Malbaie, au Canada, il a en quelque sorte "quitté" la déclaration finale du G7, signée quelques heures plus tôt. Mais il faut un équilibre, même si ce n'est pas l'équilibre complet, il en faut un peu plus.

Articles Liés

Commentaires