Tanitnews

La France retrouve de l'attractivité — Investissements étrangers


C'est une situation inédite depuis la création du baromètre EY en 2003.

Cela place la France au troisième rang derrière le Royaume-Uni (1 205 projets) et l'Allemagne (1 124 projets). La France devient par ailleurs le 2 pays d'accueil des investissements en provenance des Etats-Unis, derrière le Royaume-Uni (334) mais devant l'Allemagne (214).

Aussi, "la France doit profiter du momentum positif actuel pour se transformer en profondeur et marquer encore plus son avantage". La conclusion est du rapport publié par le cabinet EY sur l'attractivité de l'Hexagone. L'industrie confirme aussi sa bonne santé. Une remontada assez spectaculaire, note EY, qui rapproche la France des deux leaders européens en la matière que sont le Royaume-Uni et l'Allemagne. Dans le classement des grandes métropoles européennes les plus attractives, réalisé auprès de plus de 200 dirigeants d'entreprise étrangères, la Ville Lumière passe devant Londres, qui paie les incertitudes liées au Brexit " précise Le Figaro. Les investisseurs étrangers ont-ils été séduits par le slogan et la politique d'Emmanuel Macron? Chez nos voisins outre-Manche, les décisions d'investissement ont grimpé de 6% entre 2016 et 2017 (+6%).

G7: Trump retire son soutien à la déclaration finale
Donald Trump avait jeté un froid en proposant, le matin depuis Washington, de réintégrer la Russie à ce groupe dont elle avait été exclue en 2014.

Selon les experts d'EY, l'industrie est un des principaux moteurs de ce regain d'attractivité: la France accueille 323 projets (+52% par rapport à 2016). Ces projets représentent toutefois pour leur grande majorité des extensions de sites, et génèrent peu d'emplois (32 par projet, contre 50 au Royaume-Uni ou 139 en Pologne). La consommation, les carnets de commandes des donneurs d'ordres industriels, les investissements dans les infrastructures sont autant de raisons pour des entreprises industrielles, tertiaires ou technologiques, de toutes origines - américaines et européennes en tête - de retrouver le chemin de l'Hexagone et de l'Europe. L'image du pays fait un bond en avant: désormais 8 investisseurs sur 10 la trouvent plus attractive parce que plus compétitive. Dans l'attractivité des centres de décision, le Brexit semble rebattre les cartes. Par comparaison, les proportions ne sont que de 45% pour l'Allemagne et 30% pour le Royaume-Uni.

Pour toutes ces raisons, la France est devenue l'an passé le deuxième pays d'Europe où les investisseurs ont implanté des sièges (59 projets contre 16 en 2016). En termes de recherche et développement, les résultats sont très satisfaisants avec 78 projets d'installation de centres de R&D sur le territoire, en particulier pour les travaux en intelligence artificielle et le traitement du big data.

Articles Liés

Commentaires