Tanitnews

Protection sociale: Macron annonce les grandes lignes de sa "révolution"


Cet enregistrement (à réécouter ci-dessous) a été diffusé par sa conseillère en communication Sibeth Ndiaye sur Twitter dans la nuit, quelques heures avant un discours du chef de l'Etat devant le 42e congrès de la Mutualité française, à Montpellier, censé "redonner de la cohérence à l'approche sociale" de l'exécutif. Sur place, notre envoyé spécial Jean-Baptiste Marteau décrypte ce discours très attendu. "D'un côté, il dit qu'il faut plus de prévention des risques médicaux, mais de l'autre, il précise qu'il faut arrêter avec les actes médicaux inutiles et trop nombreux, que la solution n'est pas toujours de dépenser plus d'argent pour mieux soigner". Elle était interrogée sur la publication d'une vidéo où Emmanuel Macron affirme qu'on "met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas".

Toutefois, si Emmanuel Macron a tenu ces propos entouré de sa garde rapprochée et à l'abri des journalistes, la dimension "privée" de la vidéo défendue par Agnès Buzyn n'est pas tenable. Tel est le message martelé par Emmanuel Macron mercredi à Montpellier, lors d'un discours devant le Congrès de la Mutualité française. Les gens qui naissent pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres ils restent pauvres.

"Aujourd'hui, on se résigne à ce que la pauvreté soit une fatalité, que le chômage soit une fatalité, notamment celui des jeunes (.) Quand aussi peu de gens pauvres ont un espoir de retrouver un travail, d'avoir un futur dans lequel se projeter, c'est qu'on peut faire mieux et qu'on doit faire mieux", a déclaré sur franceinfo la ministre du Travail. "L'éducation, la politique urbaine, la politique de santé, tout cela doit concourir", énumère-t-il.

Il s'est également félicité de l'aboutissement d'une promesse de campagne: le remboursement intégral d'ici 2021 de certaines lunettes, prothèses dentaires et audioprothèses, évoquant "une conquête sociale essentielle".

Le sélectionneur espagnol viré avant le début du Mondial !
Et n'attendre qu'à la dernière minute pour le faire. Julen Lopetegui a réalisé un travail impeccable. C'est vraiment quelque chose d'inédite.

"+On met trop de pognon+, selon Macron". Je pense que ce sont de bons principes de dire qu'il faut de l'efficacité dans les prestations, ce sont de bons principes de rappeler qu'il faut de la responsabilité. "Sur la santé c'est pareil". C'est le système de libre-échange et de dérégulation qui crée de la pauvreté. "Il a confirmé qu'il n'en avait pas", ironise le secrétaire national de la CFDT, Laurent Berger, déçu par "un tournant social qu'on fait mine d'annoncer et qui n'a pas lieu".

Des annonces plutôt bien accueillies, malgré le scepticisme de ses opposants politiques sur le financement de ce mécanisme.

"Le CICE coûte un "pognon de dingue" (20 milliards), ne crée pas d'emploi, mais curieusement, Macron ne juge pas qu'il "déresponsabilise" et n'envisage pas de le supprimer", a pointé du doigt le communiste Ian Brossat, adjoint du maire de Paris en charge du logement.

Articles Liés

Commentaires