Tanitnews

Autres: Perpétuité pour l'unique rescapée d'un trio néonazi en Allemagne


Quasi mutique durant les cinq ans de procès, elle avait toutefois rejeté sa responsabilité dans ces meurtres commis dans toute l'Allemagne.

Le tribunal de Munich a également privé l'unique survivante du trio Clandestinité nationale-socialiste ("Nationalsozialistischer Untergrund", NSU), de la possibilité de demander une libération conditionnelle au bout de quinze ans. Ils encourent des peines pouvant allant jusqu'à 12 ans d'emprisonnement.

En novembre 2011, Uwe Mundlos et Uwe Böhnhardt avaient été retrouvés morts par la police, tués par balles dans une caravane juste avant leur arrestation. Les enquêteurs pensent que ces derniers se sont soit tous deux suicidés, soit que l'un deux a tué son complice avant de retourner l'arme contre lui-même.

437 journées d'audience, un dossier de 300.000 pages, 15 avocats de la défense, 750 témoins, plus de 50 experts et près de 80 parties civiles: de par son ampleur, ce procès est sans équivalent depuis celui de la "bande à Baader" il y a 43 ans. Huit des victimes étaient turques ou d'origine turque, et le meurtrier avait été surnommé en conséquence "le tueur des kebabs". Figurent aussi une Grecque et une policière. Une affaire hors normes qui avait profondément choqué l'Allemagne.

Elle a également embarrassé le gouvernement allemand, les meurtriers présumés ayant pu agir pendant des années sans être inquiétés. Les meurtres racistes visaient des petits commerçants dans toute l'Allemagne.

Trump entame une visite dans un climat polémique
Après cette visite officielle, le couple présidentiel passera le week-end en privé en Écosse, où M. Il faut dire que Donald Trump a toujours été un fervent partisan d'un Brexit dur.

Les familles ont été accusées à tort, et jamais la piste xénophobe n'a, semble-t-il, été explorée sérieusement par les enquêteurs. Présentée par certains médias comme "l'incarnation du mal", cette Allemande de 43 ans à l'allure juvénile a mis deux ans et demi à s'adresser pour la toute première fois au juge.

Une commission d'enquête parlementaire s'est penchée sur ces dysfonctionnements.

La néonazie Beate Zschäpe a été condamnée le 11 juillet par un tribunal allemand à la réclusion à perpétuité pour sa participation à 10 meurtres racistes.

"S'il vous plaît, ne me condamnez pas pour quelque chose que je n'ai ni voulu ni commis", a-t-elle notamment lancé au président du tribunal, Manfred Götzl.

Articles Liés

Commentaires