Tanitnews

Donald Trump en visite à Londres (en images) - International


Dans son plan sur la future relation entre le Royaume-Uni et l'UE après le Brexit, le gouvernement britannique a prévu la mise en place d'une nouvelle "zone de libre-échange pour les biens".

"Il a tout ce qu'il faut pour cela", a conclu Donald Trump. "J'ai en fait dit à Theresa May comment le faire mais elle n'était pas d'accord", a-t-il dit, estimant qu'elle s'était engagée sur une voie ne correspondant pas au vote des Britanniques pour un retrait de l'UE, lors du référendum de 2016. Tout juste arrivé au Royaume-Uni jeudi, le président américain a torpillé le plan de sortie de l'Union européenne de Theresa May, qui prévoit le maintien des liens commerciaux étroits avec les États membres.

Il n'a pas exclu de rencontrer l'un d'eux, son "ami" Boris Johnson, ce qui pourrait mettre Theresa May dans l'embarras alors qu'elle tente de réaffirmer son autorité sur son parti conservateur très divisé.

Le président n'en est toutefois pas à son coup d'essai: il avait déjà critiqué la stratégie de la Première ministre sur le Brexit à l'issue d'un sommet de l'Otan à Bruxelles jeudi.

Dans une interview à un journal britannique, Donald Trump a déclaré que Boris Johnson serait "un grand Premier ministre" et qu'il l'"aime beaucoup". Elle avait répliqué en disant que les propositions du gouvernement "répondent au vote des Britanniques". A quelques heures d'un entretien avec Theresa May pour sa première visite officielle au Royaume-Uni, Donald Trump s'en est violemment pris au projet de Brexit proposé par la Première ministre britannique à l'Union européenne.

D'autres rassemblements sont organisés à travers le Royaume-Uni, le plus massif étant attendu vendredi après-midi à Trafalgar Square, où des dizaines de milliers de personnes devraient se réunir pour dénoncer la politique migratoire de Trump, son "sexisme" et son "déni" du changement climatique. Un ballon géant représentant Trump en couche-culotte, dont le déploiement a été autorisé par le maire de Londres Sadiq Khan, flottera aussi dans le ciel près du Parlement.

Joe Jackson aurait imposé une castration chimique à son fils, Michael Jackson
Quelques jours seulement après l'annonce de son cancer du pancréas, Joe Jackson décédait le 27 juin dernier. Malheureusement pour lui il n'était pas réputé pour être un tendre père et notamment avec son fils Michael.

"Cette protestation n'est pas anti-américaine, loin de là. La plupart de ceux qui défileront vendredi aiment les Etats-Unis, comme moi", a indiqué le maire de Londres, Sadiq Khan, dans un communiqué.

Vendredi matin, les deux dirigeants doivent se retrouver pour aller inspecter les troupes à la prestigieuse académie royale militaire de Sandhurst, avant des discussions bilatérales et un déjeuner à Chequers, la résidence de campagne des Premiers ministres britanniques, à 70 km au nord-ouest de Londres.

"Mais avoir une relation spéciale signifie que nous attendons l'un de l'autre les valeurs les plus élevées, et cela implique aussi de dire quand les valeurs qui nous sont chères sont menacées", a ajouté l'élu travailliste, qui a eu des échanges envenimés avec M. Trump depuis l'arrivée au pouvoir de ce dernier. Outre le commerce, les échanges entre Donald Trump et Theresa May porteront sur le Proche-Orient et la Russie, alors que le milliardaire s'apprête à rencontrer pour la première fois le président russe Vladimir Poutine lors d'un sommet à Helsinki lundi.

L'élu travailliste est lui aussi la cible des attaques de M. Trump dans The Sun pour avoir fait "un piètre boulot" contre le crime et les attentats dans la capitale britannique.

Après cette visite officielle, le couple présidentiel passera le week-end en privé en Écosse, où M. Trump possède deux golfs.

Articles Liés

Commentaires