Tanitnews

L'OM attend que Raiola règle la situation de Balotelli — Nice


C'est ce qui s'appelle signer son retour: Patrick Vieira, à l'heure d'entamer sa carrière d'entraîneur sur le banc de l'OGC Nice, n'ignore évidemment pas que, malgré ses états de service outre Atlantique, son manque d'expérience parle en sa défaveur.

C'est la saga de l'été à l'Olympique de Marseille mais elle traine déjà en longueur. Certes, le départ du joueur arrivé en 2016 était prévu - lui qui dispose d'une clause dans son contrat lui permettant de partir pour une somme avoisinant les 10 millions d'euros - mais force est de constater que de le voir se comporter ainsi ne l'était pas du tout.

Il y a quelques jours, Jacques-Henri Eyraud s'était exprimé sur la question. Malheureusement, il n'est pas là.

Pressés par Trump, les alliés réaffirment leur engagement à payer plus
Selon Donald Trump , les États-Unis assument " probablement 90 % des dépenses de l'OTAN", une situation injuste qui n'a pas sa raison d'être, dénonce le président.

Mais Vieira insiste, bien dans son rôle de nouveau taulier soucieux de faire respecter l'institution: "C'est dommage parce qu'il a passé deux belles années, il a construit une très belle relation avec le club et les supporters, déplore l'ancien manager du New York City FC".

"Qu'il veuille partir autre part, c'est le foot il n'y a pas de problèmes. Et c'est dommage que ça finisse comme ça". A l'évidence, Mario Balotelli lui en donne aujourd'hui l'opportunité. Une chose est certaine, il est tant que ce feuilleton se termine... Des équipiers comme Seri et Le Marchand, qui savaient qu'ils changeaient de club, étaient présents. Ils ont pu saluer tout le monde, au club et même les fans.

Articles Liés

Commentaires