Tanitnews

Roxana Maracineanu : "Aucun des 1.600 conseillers techniques sportifs ne perdra son emploi"


"Ce que j'entends de la réaction de Roxana Maracineanu, c'est que d'abord elle connaît bien le milieu du sport et on sait que sans doute le sport français a besoin d'avoir des décisions qui sont prises au plus près du terrain et peut-être un peu moins dans des administrations centrales à Paris", a encore déclaré le porte-parole du gouvernement.

La ministre des sports Roxana Maracineanu sort de l'Elysée le 5 septembre 2018. Pour atteindre cet objectif, Matignon demande "une transformation du mode de gestion des conseillers techniques sportifs (CTS)", "la réduction de leur nombre" et "une rationalisation des services déconcentrés".

Vendredi, l'AFP a révélé que dans une lettre de cadrage envoyée le 26 juillet à sa prédécesseure Laura Flessel, Matignon demande au ministère d'"appliquer un schéma d'emplois de moins 1.600 ETP (équivalent temps plein) au cours de la période 2018-2022".

"Aucun des 1600 CTS évoqués dans le document dont vous avez eu connaissance ne perdra son emploi", a-t-elle lancé sur le perron de Matignon. " Il n'a jamais été question de les supprimer, seulement de réfléchir à leur possible rattachement aux fédérations ", précise une source gouvernementale.

La CPI pas intimidée par Washington - Monde
L'avenir de la Cour pénale internationale (CPI) qui juge présentement Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé est plus que jamais menacé.

"Je pense que cette annonce est vraiment très brutale et ce ne sont pas les bons mots qui ont été employés ", a déclaré la ministre, en marge de la course "La Parisienne " qu'elle était venue soutenir pour sa première sortie publique. "L'idée est donc de trouver un bon compromis entre les efforts budgétaires à consentir et le maintien de forces humaines indispensables (" ce sont eux qui détiennent des compétences essentielles pour nous", rappelle la ministre)". L'ancienne championne de natation a dû monter au front ce lundi à Matignon pour rassurer des fédérations qui craignent des coupes sévères dans les effectifs de fonctionnaires dédiés au sport de haut niveau.

La ministre des Sports tiendra un point presse dans la cour de l'Hôtel de Matignon à l'issue de ce rendez-vous. Indiquant que le Premier ministre l'a "assuré de sa volonté d'avoir un budget du sport à la hauteur des enjeux", la ministre a également annoncé qu'elle lançait "des discussions sur la gestion des taxes" avec le ministre du Budget Gérald Darmanin et fera "des propositions sur ce sujet avant la présentation du PLF pour 2019". On les retrouve à des postes de directeurs techniques nationaux (DTN), d'entraîneurs nationaux (auprès des membres d'équipes de France) ou de conseillers techniques nationaux et régionaux. Et ce d'autant que les CTS, rémunérés par l'Etat et au nombre de 1600 justement, sont essentiels au fonctionnement des fédérations sportives, à la fois pour le haut niveau et pour le développement des pratiques. En outre, ils plébiscitent les bénéfices du sport en club pour la jeunesse et sont 90% (94% chez les amateurs de sport) à penser que la pratique du sport permet aux jeunes de développer la cohésion et les rencontres.

"Celle-ci a réaffirmé qu'" il n'est pas question de licencier les CTS (conseillers techniques sportifs).

Dans son communiqué, Matignon indique lundi que "leur mode de gestion doit être modernisé, leur rôle au sein des fédérations (.) retravaillé avec le mouvement sportif", et que "leur statut doit être ré-interrogé".

Articles Liés

Commentaires