Tanitnews

Pilotes et personnels volants appelés à faire grève ce mercredi — Ryanair


Les différents syndicats européens représentant le personnel de cabine de Ryanair ont confirmé jeudi la date du 28 septembre pour ce qu'ils qualifient de "plus grande grève de l'histoire" de la compagnie aérienne à bas coûts irlandaise à l'issue de leur réunion à Bruxelles.

Le directeur général de Ryanair Michael O'Leary a prévenu mercredi qu'il n'allait pas "s'écraser" devant les syndicats qui font grève, le jour où 150 vols de la compagnie low cost ont été annulés en Allemagne à la suite d'un mouvement social.

Le mouvement allemand est un avant-goût du débrayage européen que doivent officialiser jeudi 13 septembre à Bruxelles des syndicats italiens, portugais, espagnols, néerlandais et belges.

Ryanair, en proie à des turbulences sociales inédites depuis un an, fait face mercredi à une nouvelle grève déclenchée par son personnel allemand, préambule d'un débrayage européen fin septembre.

Le transporteur irlandais, première compagnie européenne en nombre de passagers, a menacé en retour de réduire ses activités dans certains aéroports d'Allemagne et de devoir licencier.

Un jeune Monégasque de 20 ans va remplacer Kimi Räikkönen chez Ferrari
Accord remis en cause après le décès cet été du président de Ferrari , Sergio Marchionne, fervent supporter de Leclerc. En tant que champion du monde pour la Scuderia, il sera toujours membre de l'histoire et de la famille de Ferrari .

Entretemps, la compagnie a trouvé des accords en Irlande et en Italie, jugés toutefois insuffisants par le syndicat allemand VC.

Avant cette annonce, Ryanair a menacé son personnel allemand de suppressions d'emplois en cas de débrayage: "Si ces menaces de grève continuent, elles mèneront à une réduction des opérations en Allemagne et à des suppressions d'emplois pour les pilotes comme le personnel navigant, en particulier dans les aéroports allemands secondaires où nous enregistrons des pertes chaque hiver", a déclaré mardi dans un communiqué le directeur marketing de Ryanair, Kenny Jacobs.

Le vice-président du syndicat Cockpit, Markus Wahl, a indiqué à l'AFP qu'une "poignée" de pilotes touchaient ce genre de salaire, une majorité gagnant entre 39.000 et 110.000 euros. Ces derniers demandent notamment l'indemnisation des heures de vols supplémentaires dues à des retards et la mise en place d'un salaire de base minimum pour le personnel navigant. "Nous, on veut une application de la loi en 2019", a-t-il ajouté.

La compagnie avait entamé en décembre dernier un virage à 180 degrés en débutant un processus de dialogue avec les syndicats qu'elle refusait catégoriquement jusque-là.

Articles Liés

Commentaires