Tanitnews

US Open : Djokovic remporte son 14ème Grand Chelem en battant Del Potro


Malgré tout le bien qu'on peut penser de Juan Martin Del Potro, ce géant au regard aussi doux que ses coups droits sont violents, difficile en effet de le ranger dans la même caste que Novak Djokovic.

"Je ne pouvais pas courir, pas poser mes appuis, pas pousser au service, a-t-il énuméré". "Ce n'est pas ma préoccupation pour l'instant", s'est-il borné à répondre. Titré dans l'Ohio face à Federer en finale, le Serbe décrochait le seul Masters 1000 qui manquait à son palmarès et devenait le premier homme à avoir remporté tous les titres dans cette prestigieuse catégorie de tournois.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'. Entre-temps, ses poignets l'ont longtemps martyrisé: le droit d'abord, en 2010, le gauche surtout, opéré trois fois en quinze mois entre 2014 et 2015. Il s'agissait de son 14e titre du Grand Chelem au cours de sa carrière.

Le mental revient avec Wimbledon et sa victoire en finale face au sud-africain Kevin Anderson.

Dépenses de santé en 2017 en France : 3 000 euros par habitant
C'est d'ailleurs l'inégalité la plus souvent citée comme étant " la moins acceptable ". Les 7,5 % qui restent sont à la charge des ménages.

Le Serbe Novak Djokovic (g), vainqueur de l'US Open, dans les bras de son adversaire l'Argentin Juan Martin del Potro, le 9 septembre 2018 à New York. Voilà sa persévérance récompensée.

Il est plus que jamais de retour au premier plan. Ce clan, c'est celui des mutants, des génies du tennis qui sont aussi des assassins à sang froid, dont la soif de vaincre n'a d'égal que l'implacable résilience devant les gigantesques épreuves qui pavent la route d'un triomphe en Grand Chelem.

"Wimbledon a été un énorme soulagement, plus que toute autre chose", a reconnu "Djoko". Pour la première fois depuis douze ans (octobre 2006), il est éjecté du top 20.

Podium en vue. Deux mois à peine après son sacre à Wimbledon venu refermer deux ans de vicissitudes, entre coude blessé et moral en berne, le Serbe de 31 ans confirme son retour au plus haut niveau et va se réinstaller sur le podium mondial lundi, au troisième rang. Il pourrait même envisager, à court terme, de s'asseoir de nouveau dans le fauteuil de N.1.

Articles Liés

Commentaires