Tanitnews

Le CSA saisi après des propos de Yann Moix contre des policiers


Les propos de Yann Moix tenus dans l'émission "Les Terriens du samedi", ce 22 septembre ne passent pas.

Au début de l'année Yann Moix, lors d'un reportage sur les migrants de Calais, avait accusé la police de violences "affirmant détenir des preuves vidéos", rappelle aussi le syndicat qui "attend toujours". "Si vous venez dire ici que les policiers ont peur, vous savez bien que la faiblesse attise la haine: dire que vous chiez dans votre froc, alors que vous faites un métier qui devrait prendre cette peur en compte", avait lancé Yann Moix à deux fonctionnaires présent sur le plateau de l'émission de Thierry Ardisson, qui étaient venus témoigner en marge de la promotion du livre "La peur a changé de camp" du journaliste Frédéric Ploquin.

Il dénonce sur twitter "des propos intolérables à l'encontre de nos policiers ". Et d'ajouter: "Je suis moi-même spectateur du harcèlement que vous pratiquez sur des gens inoffensifs (.) parce que, effectivement, la peur au ventre, vous n'avez pas les couilles d'aller dans des endroits dangereux". "Ils ne se "victimisent pas" mais travaillent dans des conditions très difficiles", a déclaré Fabien Vanhemelryck, secrétaire général délégué.

"Espérons que la justice sanctionne durement cet individu à la hauteur du venin qu'il déverse sur l'institution et les policiers", a conclu Fabien Vanhemelryck. Il a également appelé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb "à condamner avec fermeté ces propos ignominieux et à engager des poursuites".

Gérard Collomb condamne les propos "anti flic" de Yann Moix
Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb interpellé par le syndicat s'est exprimé ce dimanche matin. Il dénonce sur twitter "des propos intolérables à l'encontre de nos policiers ".

"Comment des chaînes de télévision peuvent-elles encore inviter ce petit monsieur pleutre à venir déverser ses calomnies et son fiel contre les forces de l'ordre sur leurs plateaux?", s'est interrogé Unité-SGP dans un communiqué.

"Reste à savoir s'il est admissible qu'un média audiovisuel, au nom de la liberté éditoriale d'une émission, peut se permettre de se faire le porte-voix de tels excès insultants", ajoute-t-il.

Yann Moix a annoncé la semaine dernière qu'il se rendrait en Corée du nord l'été prochain pour y donner des cours de littérature française.

Articles Liés

Commentaires