Tanitnews

Des naissances de bébés sans bras ou sans mains intrigantes dans l'Ain


Des statistiques stupéfiantes. D'après les observations d'Emmanuelle Amar, une épidémiologiste, sept bébés sont nés sans un bras ou sans un main entre 2009 et 2014 dans un rayon de 17 km autour de Druillat (Ain). Ce chiffre équivaut à près de 60 fois la normale.

Une équipe de journalistes de France 2 s'est rendue sur place, à la rencontre des familles, mais aussi du Remera, une structure de vigilance qui recense les malformations physiques en région Rhône-Alpes, à l'origine de l'alerte. Les médecins n'ont pas d'explication et l'anomalie ne serait pas génétique, ni liée à des prises de médicaments, ou de drogue. Fin des subventions publiques pour le Remera " On a interrogé toutes les mères avec un questionnaire très poussé sur leurs habitudes de vie. Tout aussi inquiétant, après entretien avec les familles touchées, il apparaît que leur seul point commun soit de vivre en zone rurale, au milieu de champs de maïs ou de tournesol.

Ikea rappelle une série de plafonniers en verre
Ikea indique que la probabilité de décrochage est faible, mais préfère rappeler tout le lot par mesure de précaution. Tous les produits sont testés et conformes aux normes et à la législation en vigueur.

Mais la préconisation d'une vigilance renforcée pourrait ne pas être faite par le Remera, qui travaille pourtant depuis 45 ans sur le sujet. La région considère que cela ne fait plus partie de ses attributions.

L'OEil du 20 heures a rencontré Mélanie et Jonathan Vitry les parents de Ryan, 8 ans, né sans main droite. Quant à l'autre financeur de l'organisme, l'Inserm, il estime que l'apport du Remera à son travail de recherche scientifique est trop faible pour justifier d'un soutien financier. "Les conséquences sont très simples, c'est la fin de la surveillance des malformations, c'est-à-dire clairement la fin de l'alerte aussi", explique l'épidémiologiste laissant clairement entendre que le mystère ne sera sans doute jamais résolu. "Et mon mari est tombé dans les pommes" a témoigné la mère de l'enfant.

Articles Liés

Commentaires