Tanitnews

Grippe: La vaccination des personnes à risque et des soignants encore insuffisante


La direction des soins de santé de base (DSSB) au ministère de la Santé a souligné vendredi, dans un communiqué, que les vaccins contre la grippe saisonnière sont disponibles dans les pharmacies privées et ils seront bientôt fournis aux centres de santé de base. Le vaccin reste intégralement remboursé pour les personnes fragiles. "Tous les ans, nous sommes effondrés de voir des personnes âgées attendre sur des brancards", a déploré la ministre de la Santé. Des chiffres très loin des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui indique qu'au moins 75% des personnes à risque doivent être vaccinées. "En se faisant vacciner eux-mêmes, non seulement les professionnels de santé montrent l'exemple, mais surtout ils protègent leur patients ".

A lire aussi: Pourquoi la grippe tue? . En se rapprochant de la saison hivernale, la campagne est pleinement positionnée pour jouer son rôle d'alerte. Selon les estimations, la vaccination contre la grippe permet d'éviter 2000 décès chaque année mais un taux de vaccination de 65% permettrait de sauver 2500 vies supplémentaires. Si 63% des personnes à risque étaient vaccinées par ailleurs, on compterait 2.500 morts de moins chaque saison. Cette saison, les vaccins seront pour l'essentiel quadrivalents, avec deux virus A et de deux virus B (y compris celui de l'an dernier), comme l'a recommandé l'OMS. Ainsi, depuis le début de la campagne de vaccination lancée le 6 octobre dernier, toutes les personnes majeures pour qui la vaccination antigrippale est recommandée peuvent désormais retirer leur vaccin à la pharmacie, sur simple présentation de leur bon de prise en charge de l'Assurance Maladie.

Il faut rappeler que cette disposition existe depuis plusieurs années pour les médecins et les sages-femmes.

Honduras: manifestation à Tegucigalpa en solidarité avec la 'caravane' de migrants
Ils avaient quitté samedi San Pedro Sula, dans le nord du Honduras, fuyant la misère et la violence dans leur pays . Ils ont pénétré au Guatemala et certains ont atteint jeudi la capitale guatémaltèque.

Si 70% des Français savent que le vaccin est le premier geste de protection contre la grippe selon une enquête BVA, 52% pensent que le vaccin peut donner la grippe. Dans quatre régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie), des pharmaciens volontaires peuvent aussi vacciner. Cela est bien entendu faux: le vaccin peut, au pire, occasionner une douleur au point de piqûre et un mal de tête temporaire. La signature a eu lieu à l'occasion du lancement de la campagne d'information sur la vaccination contre la grippe.

Des publicités peuvent aussi induire en erreur, comme celles vantant un "vaccin homéopathique". Environ 75.000 passages aux urgences sont en effet liés à la grippe. "Leur utilisation à la place du vaccin anti-grippal constitue une perte de chance, notamment chez les personnes à risque de complications". "Il n'y a pas de vaccin homéopathique, je m'insurge", a martelé la présidente de l'Ordre des pharmaciens Carine Wolf-Thal qui "invite les conseils régionaux (de l'Ordre des pharmaciens) à porter plainte s'ils reçoivent de telles publicités".

Articles Liés

Commentaires