Tanitnews

" "Ségolène Royal règle ses comptes et " réfléchit " à un retour en politique


Elle a déclaré qu'elle est réclamée par un groupe qui rassemblerait socialistes et écologistes afin de devenir leur leader aux élections européennes. Dans un livre paru ce mercredi 31 octobre, intitulé "Ce que je peux enfin vous dire", l'ancienne candidate à la présidentielle se livre sur le monde politique, Emmanuel Macron mais aussi François Hollande, son ancien compagnon pendant près de 30 ans et le père de ses enfants.

Mme Royal verra notamment si elle peut "être utile pour répondre à une question qui est aujourd'hui cruciale: l'avenir de l'Europe qui est très menacé et l'avenir de la France en Europe".

"Ce n'était pas du tout mon idée ni l'itinéraire que j'avais imaginé d'être candidate et de replonger dans la vie politique avec les épreuves que ça représente", a souligné l'actuelle ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles.

Migrants: plus de 5.000 soldats américains déployés à la frontière mexicaine
Plus au Sud, sur le pont frontalier, les autorités mexicaines ont bloqué l'entrée de milliers de Honduriens depuis le Guatemala. Donald Trump avait ordonné le déploiement de 4000 membres de la Garde nationale en avril, dont 2100 sont déjà sur place.

Le nom de l'ancienne ministre de l'Environnement a refait surface depuis quelques semaines et a été évoqué dans les possibilités de tête de liste pour le seul PS, perspective qu'elle a refusée mi-octobre.

Ségolène Royal explique ainsi que c'est elle qui a conseillé à l'ancien président de la République de faire d'Emmanuel Macron son premier ministre, en 2016.

La finaliste de la présidentielle de 20007 rappelle dans son livre les nombreuses attaques misogynes dont elle a été victime dans sa carrière. S'il est vrai que les politiques ne renoncent jamais, Hollande en étant un autre exemple, Sarkozy semble susciter plus de nostalgie que d'appétence pour son retour. Mais désormais, comme beaucoup, Ségolène Royal se montre beaucoup plus critique avec Emmanuel Macron, notamment concernant sa manière d'exercer le pouvoir. "J'aurais dû mettre fin à cette situation dès le début de la campagne et me séparer", confie-t-elle.

Articles Liés

Commentaires