Tanitnews

Le numéro un iranien s'en prend à Trump avant de nouvelles sanctions


Donald Trump a annoncé la date d'entrée en vigueur des sanctions contre l'Iran en détournant "Game of Thrones" sur Twitter.

Plus tôt dans la journée, les États-Unis avaient formellement confirmé qu'ils rétabliraient lundi 5 novembre toutes les sanctions levées dans le cadre de l'accord signé entre l'Iran et les grandes puissances pour empêcher la République islamique de se doter de la bombe atomique.

"Ce nouveau président américain (.) a discrédité ce qui restait du prestige des États-Unis et de la démocratie", a dit le guide iranien sur son compte Twitter en parlant de Donald Trump.

Pour annoncer le durcissement des sanctions à l'égard du régime iranien, Donald Trump a tweeté en s'inspirant de la série Games of Thrones. "Comment dit-on détournement d'une marque déposée en Dothraki?", a rétorqué HBO, sur Twitter, en référence à une langue inventée par George R.R. Martin, l'auteur de la saga.

Sa petite soeur dans GoT, Arya, incarnée par Maisie Williams, a retweeté la photo du président, précédé d'un " Pas aujourd'hui ".

Mi-octobre, le président indonésien Joko Widodo s'était ainsi référé à Westeros, le nom de l'univers impitoyable dans lequel se déroule Le Trône de fer, en commentant une conjoncture mondiale assombrie par des tensions commerciales.

Emmanuel Macron met en garde contre un retour aux années 1930 — France
Suivront la cérémonie du 11-Novembre à l'Arc de Triomphe en présence d'une centaine de dirigeants du monde entier, puis le premier Forum de la paix à la Villette, à Paris.

Il s'agit de sanctionner, en leur fermant le marché américain, tous les pays ou entreprises étrangères qui continueront d'acheter du pétrole iranien ou d'échanger avec les banques de la République islamique.

"L'objectif est de priver le régime des revenus qu'il utilise pour semer la mort et la destruction à travers le monde", a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, alors que les Etats-Unis cherchent à stopper le programme balistique de l'Iran ainsi que son influence au Moyen-Orient.

La liste de ces pays sera connue lundi.

Certains pays vont bénéficier d'une dérogation, mais on sait déjà qu'aucun pays de l'Union européenne n'en fait partie. Les observateurs s'attendent à ce que des dérogations soient notamment octroyées à la Corée du Sud, l'Inde, voire la Turquie ou même la Chine.

Mais l'élection de M. Trump, qui dès sa campagne électorale a été l'un des principaux détracteurs de l'Iran et de l'accord nucléaire, a changé la donne.

Il a aussi dit que les États-Unis souhaitaient couper les établissements financiers iraniens frappés par des sanctions du circuit bancaire international Swift, un maillon essentiel du système financier. Selon lui, ils ont " la même maturité émotionnelle ".

Articles Liés

Commentaires