Dernières nouvelles

Bruxelles dément la conclusion d'un accord sur les services financiers — Brexit


Les négociateurs de l'Union européenne examinent une nouvelle proposition sur le "filet de sécurité" (backstop) visant à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord après le Brexit, rapporte le Financial Times jeudi.

Depuis le début des négociations sur le Brexit, entamées en juin 2017, les services financiers ont constitué une question importante dans les discussions.

" Les négociateurs britanniques et européens ont conclu un accord de principe sur tous les aspects d'un futur partenariat sur les services, ainsi que sur l'échange de données ", annonce le quotidien, citant des sources gouvernementales.

"L'UE garantirait aux entreprises britanniques l'accès aux marchés européens tant que la règlementation financière britannique reste (rait) largement alignée sur celle de l'Europe", selon cet accord. Une information démentie par Londres et Bruxelles.

"L'UE peut accorder et retirer l'équivalence de certains services financiers de manière autonome". Il a toutefois confirmé qu'"à l'instar d'autres pays tiers, l'UE est prête à engager un dialogue réglementaire étroit avec le Royaume-Uni dans le respect absolu de l'autonomie des deux parties".

Pour le 10 Downing Street, l'accord financier ne serait que pure " spéculation ".

Читайте также: Meilleurs clubs formateurs, Lyon est 2e derrière le Real — OL

Pour sa part, le ministère du Brexit s'est borné à souligner que "rien n'est conclu jusqu'à ce que tout soit conclu". Or, pour la Commission, la libre circulation des services, celle des capitaux, des marchandises et des personnes sont indissociables.

"Comme Simon le dit, nous sommes certainement très près de le résoudre", a renchéri David Lidington, secrétaire d'Etat auprès du cabinet de la Première ministre britannique Theresa May, lors du même point presse.

Le centre financier de Londres, la City.

De son côté, le ministre britannique en charge du Brexit, Dominic Raab, a estimé qu'un accord sur la sortie de l'UE pourrait être scellé d'ici au 21 novembre, dans une lettre adressée à des parlementaires et publiée mercredi.

Bien que non confirmée, l'annonce du Times a eu des effets immédiats sur la livre, qui a enregistré une nette hausse juste après la publication du quotidien. La devise britannique s'approchait jeudi 1er novembre au matin de 1,29 dollar.

D'autres experts des places financières préfèrent ne pas se mouiller sur la possibilité d'un tel accord. Alors que les grandes banques de la City n'ont pas encore procédé au transfert d'activités et de personnel qu'elles avaient promis au lendemain du référendum, ces dernières avancées dans les négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne devraient les amener à patienter encore davantage avant d'envisager un départ. "Personnellement, je n'y crois pas", explique l'un d'entre eux.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Articles Liés

Commentaires