Tanitnews

Murielle Bolle sort de son silence — Affaire Gregory


L'assassinat d'un petit garçon, c'est la pire chose qui puisse arriver.

Ce dimanche, pour la première fois à la télévision, elle se confie au micro des équipes de TF1 et LCI: "Si je savais la vérité, il y a longtemps que je l'aurais dit", assure-t-telle au bord des larmes. Les 2 et 3 novembre 1984, la jeune fille alors âgée de 15 ans avait accusé son beau-frère Bernard Laroche d'avoir enlevé Grégory, en sa présence. Je suis maman, mamie maintenant, donc je comprends. "Comme j'ai dit, si ça pouvait m'arracher le cœur, si c'était Bernard, je l'aurais dit mais il était là quand je suis rentrée de l'école", continue celle qui sort la semaine prochaine, un livre intitulé "Briser le silence" (Michel Lafon).

Aujourd'hui, Murielle Bolle tente de faire annuler sa garde à vue de l'époque et, par conséquent, rayer du dossier toutes ses déclarations tenues lorsqu'elle était adolescente. Si je n'avais pas eu peur de la pression des gendarmes, de leurs menaces, et que je n'avais pas dit ce que j'avais dit, peut-être qu'il serait encore vivant. "Il ne faisait de mal à personne". "Jamais je n'aurais pu cacher un tel crime, c'est horrible", assure-t-elle. Du haut de ses 15 ans, Murielle Bolle avait livré, quatre jours plus tôt, un témoignage à charge contre son beau-frère, Bernard Laroche, faisant basculer l'enquête, 17 jours après la découverte du corps de Grégory Villemin.

Murielle Bolle revient également sur l'impact de l'affaire sur sa vie.

Le projet Corto Maltese prend forme, plusieurs noms sont évoqués voir confirmés
Samuel Hadida produit le film via Davis Films aux côtés de la société de production et de distribution espagnole TriPictures . Ce dernier a déjà joué dans Le Pacte des loups et Crying Freeman du même réalisateur.

A propos du livre qui sort ce jeudi 8 novembre, Muriel Bolle s'explique: "Pour dire que je ne suis pas celle que l'on dit, le monstre que l'on décrit".

Murielle Bolle, qui répète son innocence, espère ne pas avoir à comparaître un jour devant une cour d'assises. Mais, ajoute-t-elle, "s'il y a un procès, je me battrai". "J'ai subi la plus longue garde à vue de l'histoire: elle a débuté en 1984 pour s'achever 33 ans plus tard (.) J'ai dû abandonner mon rêve professionnel de devenir pâtissière".

Alors que Murielle Bolle avait été mise en examen en juin 2017 pour le rapt de l'enfant comme le couple Jacob, ces mises en examen avaient été annulées pour des raisons de procédure. J'espère qu'on va enfin me croire", lance-t-elle, comme un appel: " la justice, les parents de Grégory et l'opinion publique à laquelle j'ai été jetée en pâture.

"Pour tenter d'oublier cette affaire qui a " brisé [s] a vie", celle qui dit avoir " du mal à trouver du travail " aujourd'hui raconte qu'elle se promène en forêt, va aux champignons".

Articles Liés

Commentaires