Tanitnews

Un clip du gouvernement fait polémique — Européennes


Ce qui retient l'attention de tous les observateurs politiques, c'est que seuls deux hommes politiques apparaissent dans ce clip gouvernemental: l'Italien Matteo Salvini et le Hongrois Viktor Orban. Ainsi, le débat sur la liberté de circulation des capitaux, le protectionnisme ou les travailleurs détachés est habilement transformé en un faux dilemme "emploi: partenaires ou concurrents".

Une vidéo diffusée sur le compte Youtube du gouvernement est accusée d'être un clip de campagne "déguisé" pour La République en Marche.

De la part d'un gouvernement qui ne cesse de se présenter comme le dernier rempart de la démocratie libérale face aux dangereux "populismes", le procédé ne manque pas de sel. L'exécutif a mis en ligne ce vendredi 26 octobre un court clip vidéo (30 secondes), censé inciter les citoyens français à se déplacer aux urnes en mai 2019 à l'occasion des élections européennes. C'est le début d'une succession d'alternatives binaires, entrecoupées d'images chocs. En votant, vous décidez comment!

Piratage: Les messages privés de 81 000 comptes Facebook aspirés et vendus
Selon cette dernière, 12.000 comptes seraient en fait concernés en Russie et 47.000 en Ukraine. Il y a aussi des comptes du Royaume-Uni, des États-Unis et du Brésil.

Au cours d'une interview fleuve publiée par Ouest-France le 31 octobre, le chef d'Etat n'avait pas hésité à comparer l'époque actuelle à celle de la montée du fascisme dans les années 1920 et 1930, avec un objectif à peine voilé: s'assurer le soutien des Français lors des européennes.

Le message est semble-t-il si bien passé qu'il apparaît redondant avec ce fameux clip. Et d'ajouter: " Macron et ses amis doivent avoir très peur. En 2019, ils attendent un printemps des peuples qui va les balayer. De manière encore plus grossière, le clivage sur la souveraineté nationale est escamoté: non seulement les opposants à l'Union européenne sont présentés comme des partisans de la "division", mais ils sont en plus résumés aux inquiétantes figures de Matteo Salvini et Viktor Orban. "La propagande avec de gros sabots!". Est ce pour détourner les Français de leurs vrais problèmes? "On ne construira pas une nouvelle Europe comme ça", estime pour sa part le sénateur LR Roger Karoutchi. Après la publication d'un clip par le gouvernement français sur les élections de 2019 critiquant ouvertement Orban et Salvini, l'opposition de tout bord s'inquiète d'une vidéo de "propagande". " La majorité ne répond pas à la polémique autour du clip, préférant se focaliser sur les enjeux des élections européennes".

Du côté gauche de l'opposition, le problème est donc plutôt le "contenu totalement orienté, notamment la présentation nauséabonde qui est faite de l'immigration à maîtriser ou à subir (qui) n'a aucun rapport avec une incitation à la citoyenneté", insiste encore Mehdi Ouraoui de Génération.s. Une vision à l'opposé des adversaires politiques de droite mais qui se rejoint sur le sentiment d'une utilisation abusive de l'argent public.

Articles Liés

Commentaires