Dernières nouvelles

Macron "assume parfaitement" la hausse de la taxation sur le diesel


"J'ai demandé au gouvernement de voir comment nous pouvons accompagner cela", a indiqué le chef de l'Etat, qui s'est toutefois montré inflexible face à la grogne sur le prix des carburants.

Des "solutions innovantes" pour "accompagner" ceux "qui doivent se déplacer pour travailler" pourraient être annoncées lundi.

La région Hauts-de-France "a proposé une aide au transport pour ceux qui ont plus de 30 km par jour de déplacement".

"La défiscalisation de l'aide revient à ce que les gens aient vraiment 20 euros dans leur poche sans que ce soit ponctionné", a précisé l'Elysée. "Moins de 10% des taxes sont affiliées à la protection de l'environnement, donc c'est une forme d'anarque et les Français ne sont pas dupes".

Emmanuel Macron est-il prêt à infléchir sa politique sur les prix des carburants?

Читайте также: Les Spice Girls se reforment... mais à quatre

Par ailleurs, 76% des Français jugent que l'augmentation des taxes sur le carburant et le fioul domestique est une mauvaise chose et 80% d'entre eux estiment que les hausses des taxes sur les produits pétroliers auront un impact élevé sur leur pouvoir d'achat.

Emmanuel Macron dit comprendre la réaction des Français car depuis des décennies "on nous a expliqué qu'il fallait acheter du diesel et maintenant c'est le contraire". Le président de la République assume également sa " part de responsabilité ".

"J'assume parfaitement que la fiscalité due au diesel soit au niveau de celle de l'essence et je préfère la taxation du carburant à la taxation du travail", souligne le président de la République, dans cet entretien réalisé dimanche, avant d'entamer un périple présidentiel inédit à travers l'est et le nord de la France pour célébrer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

"Les mêmes qui râlent sur la hausse du carburant, réclament aussi qu'on lutte contre la pollution de l'air parce que leurs enfants souffrent de maladies", ajoute M. Macron, ajoutant que "la hausse du prix à la pompe qu'on constate aujourd'hui est liée à 70 % à celle des cours du pétrole".

"Cette idée, soutenue à l'époque par l'actuel ministre des Comptes publics Gerald Darmanin, a été citée dimanche en exemple par Emmanuel Macron".

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Articles Liés

Commentaires