Tanitnews

Affaire Boël: que va faire le roi?


Mais dans un arrêt de ce 25 octobre 2018, la cour d'appel de Bruxelles vient de renverser cette décision.

"La cour a tout d'abord établi qu'Albert II ne pouvait pas intervenir dans la contestation de paternité de Jacques Boël, demandée par ma cliente", a exposé Me Uyttendaele."Elle a ensuite établi que même s'il y a possession d'état, c'est-à-dire des liens de père à fille entre Jacques et Delphine Boël, la demande de cette dernière doit être examinée". Elle a estimé donc que son action était fondée. Mais elle va beaucoup plus loin. Pour cela, la Cour se fonde notamment sur le test ADN effectué volontairement par Jacques Boël en octobre 2013. Une " expertise amiable [qui] présente toutes les garanties de fiabilité ", estime la Cour. L'ancien souverain, qui a régné de 1993 à 2013 et est le père du roi des Belges actuel, Philippe, a toujours nié cette filiation avec Mme Boël. Elle "a décidé que Jacques Boël n'est pas le père légal ou biologique de Delphine" et "ordonné qu'Albert II se soumette à un test ADN", ont rapporté les avocats de la requérante dans un communiqué.

Lundi, les conseils de Delphine Boëlont informé que la cour d'appel de Bruxelles avait établi que Jacques Boël n'est pas le père légal ou biologique de Delphine Boël et ordonné au roi Albert II de se soumettre à un test ADN.

La suite de la procédure devant la cour d'appel, après la réalisation du test ADN d'Albert II, est prévue le 14 février prochain. S'il ne se soumet pas à un test génétique, cela pourrait renforcer la présomption de sa paternité.

Christophe Gans adaptera les aventures de Corto Maltese à l'écran
Et pour cause, on parle également de la malaisienne Michelle Yeoh et de l'acteur Mark Dacascos pour rejoindre le casting.

C'est en 2013 que Delphine Boël avait introduit une procédure en contestation de paternité de Jacques Boël, son père légal, en vue d'introduire ensuite une procédure en reconnaissance de paternité du roi Albert II. "Et, dans ce même laps de temps, Albert II devra se soumettre à un test ADN", a-t-il précisé. Il s'était livré à un test ADN qui avait révélé qu'il n'est effectivement pas le père biologique.

"Par ailleurs, cet arrêt de la cour d'appel ne sera définitif que s'il n'y a pas de pourvoi en cassation ou que, en cas de pourvoi, la cour de cassation le confirme".

"Ainsi, dans les trois mois au plus tard, Delphine Boël ne sera plus la fille de Jacques Boël dans les registres de l'État civil sauf s'il y a un pourvoi en cassation". Mais il n'a jamais admis être le père biologique de Delphine Boël. "Je pense que mon client attendra d'avoir l'avis d'un tel avocat sur d'éventuels motifs de cassation avant de prendre toute décision", a précisé Me Berenboom. Cette artiste plasticienne belge, âgée de 50 ans, affirme depuis de longues années être née de la longue liaison qu'a eue sa mère, Sibylle de Sélys Longchamps, dans les années 60 et 70, avec le prince héritier Albert de Belgique, alors que celui-ci était marié depuis 1959 avec la princesse Paola Ruffo di Calabria.

L'avocat duRoi a toutefois déjà fait savoir qu'Albert II refuserait d'être reconnu comme "père" de Delphine.

Articles Liés

Commentaires