Dernières nouvelles

Le roi Mohammed VI lance une initiative en direction de l’Algérie


Relancer les relations bilatérales et la mise en place d'un " mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation ". Cette année, le discours du souverain marocain à la Nation à l'occasion du 43e anniversaire de " la Marche verte " a, pour la première fois, une tonalité positive. "Depuis mon accession au trône, j'ai appelé avec sincérité et bonne foi à l'ouverture des frontières (.), à la normalisation des relations maroco-algériennes", a souligné Mohammed VI dans son allocution.

Pour avancer, le monarque de 55 ans a proposé un nouveau "mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation" en précisant que "le niveau de représentation au sein de cette structure, son format, sa nature (étaient) à convenir d'un commun accord". Et ce, conclut-il " pour désamorcer le blocage dans lequel se trouvent les relations entre les deux pays voisins et frères ". Se voulant plus explicite, le roi indique qu' "en vertu de son mandat, ce mécanisme devra s'engager à examiner toutes les questions bilatérales ". "On espère que l'Algérie répondra positivement pour déjouer les pronostics qui nous décrivent comme une région condamnée à la division", a insisté le haut responsable gouvernemental, en indiquant que "d'autres pays ont pu surmonter les difficultés en tablant sur le dialogue et en pariant sur un avenir commun".

En attendant donc une réaction officielle du gouvernement algérien, plusieurs diplomates algériens se sont exprimés sur cette initiative du souverain alaouite et tentent visiblement de peser dans l'approche que doit adopter le gouvernement vis-à-vis de cette "ouverture" marocaine sans précédent, ou tout au moins d'anticiper sur la réponse qui y sera donnée, même si aucune voix ne peut prétendre refléter réellement la position officielle.

Читайте также: Equipe de France : les 23, Rabiot toujours écarté

Même attitude optimiste exprimée, mercredi, par l'ex-ministre de la Communication Maheiddine Amimour qui a, lui aussi, plaidé pour la relance du dialogue entre l'Algérie et le Maroc qui est, pour lui, "inéluctable". "Nous connaissons aujourd'hui les dégâts de la contrebande et... la réouverture des frontières n'apportera pas de solution à ce problème", avait-il, notamment, souligné, tout en rappelant que l'Algérie conditionnait sa réouverture par le règlement de tous les dossiers qui ont entouré la décision de Rabat de la fermer.

Depuis quelques années, le roi Mohammed VI nous a habitués à des attaques frontales contre l'Algérie.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Articles Liés

Commentaires